Followers

Homosexualité au cinéma


Homosexualité au cinéma

L’homosexualité au cinéma consiste à montrer au cinéma des situations où l'homosexualité, sous toutes ses formes, est présente et non-dissimulée.

Longtemps quasi-inexistante ou censurée, c'est une thématique qui ne s'est développée vraiment au cinéma qu'à partir des années 1960, marquées par la libération des mœurs.

Plus qu'en littérature peut-être, l'homosexualité a eu au cinéma une fonction marquée de revendication. Cela tient au fait que ce moyen d'expression s'est développé dans cette période de libération des mœurs, mais aussi peut-être à ce que les images permettent de toucher plus directement le public. Néanmoins, la présentation de l'homosexualité, sous toutes ses formes, ne se résume pas à son illustration ou à sa défense. Le tournant en ce domaine, grand-public, semble avoir été atteint en 2006 par Le Secret de Brokeback Mountain d'Ang Lee qui, par son succès mondial, le nombre impressionnant de récompenses et les réactions qu'il a déclenchées, a permis sans doute d'atteindre une nouvelle dimension à ce genre, un impact social avec un vaste écho. Deux ans plus tard, avec Harvey Milk de Gus Van Sant, pour lequel Sean Penn remporte l'Oscar du Meilleur acteur, « c'est le premier film hollywoodien grand public où le personnage est gay sans s'excuser de l'être ».

Les formes que peut prendre l'homosexualité au cinéma sont donc, de façon schématique, au nombre de trois :

* revendicatrice : c'est une fonction bien représentée à partir des années 1990. Citons en vrac Fucking Åmål, Before Night Falls, Memento Mori (qui peut paraître timide à des yeux occidentaux mais marque un grand pas en avant en Corée du Sud)

* esthétique : on a un prototype de cette homosexualité « distanciée » avec Persona d'Ingmar Bergman, où tout se résume à un jeu de reflets, d'ombres et d'illusions ; le même fonctionnement se retrouve dans Mulholland Drive de David Lynch

* jouissive : cette dernière fonction peut inspirer le meilleur comme le pire, du Théorème de Pier Paolo Pasolini au Caravaggio de Derek Jarman en passant par Tabou de Nagisa Ōshima. Il s'agit souvent (mais pas toujours) de films faits par des homosexuels pour un public homosexuel, ce qui les rend parfois un peu répétitifs.

Proches de la fonction revendicatrice mais un peu à part, certains films se contentent de montrer sans vraiment juger, comme My Beautiful Laundrette de Stephen Frears. (Wikipédia)

dimanche 30 septembre 2007

A Kiss In The Snow (1997)


Norvège
Titre original : Kysset Som Fikk Snoen Til à Smelte
Réalisateur : Frank Mosvod
Drame
22 mn
Distribution : Krisitian Dale Hakkeberg, Stian Barsnes Simonsen, Silje Andresen
Synopsis : Une histoire d'amour poignante entre deux adolescents.

Talented Mr. Ripley (The) (1999)


Sortie(s) : 08 mars 2000 (France) - 25 décembre 1999 (USA)
Titre traduit : Le Talentueux M. Ripley
USA
Réalisateur : Anthony Minghella
Drame
134 mn

Distribution : Matt Damon (Tom Ripley), Jude Law (Dickie Greenleaf), Philip Seymour Hoffman (Freddie Miles), Gwyneth Paltrow (Marge Sherwood), Cate Blanchett (Meredith Logue), Jack Davenport (Peter Smith-Kingsley), James Rebhorn (Herbert Greenleaf), Philip Baker Hall (Alvin Maccarron), Sergio Rubini (L'Inspecteur Roverini), Celia Weston (La Tante Joan).

Synopsis : Tom Ripley, jeune homme désargenté mais ambitieux, attire l'attention d'un vieil homme riche, Hubert Greenleaf, qui le charge de convaincre son fils Dickie, exilé en Italie, de rentrer aux Etats-Unis. Sur place, Tom se laisse fasciner par l'existence insouciante et dorée que mène le jeune oisif. Il adopte ses goûts, imite son comportement, désire sa compagne, et va jusqu'à s'éprendre de Dickie lui-même. Celui-ci, dans un premier temps, traite Tom comme un ami mais, très vite, il commence à le trouver encombrant, pour ne pas dire énervant. Un jour, alors qu'ils sont seuls en mer, Tom avoue son amour à Dickie, qui le repousse violemment. Le conflit qui s'ensuit se termine par la mort de Dickie.


Jude Law - Tu vuo fa l'americano
envoyé par slzaza

Temps Qui Reste (Le) (2005)


Sortie(s) : 30 novembre 2005
France
Réalisateur : François Ozon
Drame
85 mn
Distribution : Melvil Poupaud (Romain), Valeria Bruni Tedeschi (Jany), Jeanne Moreau (Laura), Daniel Duval (Le Père), Marie Rivière (La Mère), Christian Sengewald (Sasha), Louise-Anne Hippeau (Sophie), Henri De Lorme (Le Médecin), Walter Pagano (Bruno), Ugo Soussan Trabelsi (Romain Enfant), Alba Gaïa Kraghede Bellugi (Sophie Enfant), Victor Poulouin (Laurent), Laurence Ragon (Notaire), Thomas Gizolme (L'Assistant Photographe), Didier Mérigou (Le Dealer), Jemmy Ewalker (La Femme Qui Prie), Rebecca Convenant (La Femme Dans Le Train), Estelle Dupuis (La Styliste), Hisano Komine (La Maquilleuse), Stéphane Forlay (Le Coiffeur), Amanda Ericsson (Mannequin 1), Anna Sherbinina (Mannequin 2).
Synopsis : Romain, un jeune photographe de 30 ans, apprend brutalement qu'il n'a plus que quelques mois à vivre.

- Site officiel
- Entretien avec François Ozon
- Secrets de Tournage

Booste le trafic de ton blog
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...