Followers

Homosexualité au cinéma


Homosexualité au cinéma

L’homosexualité au cinéma consiste à montrer au cinéma des situations où l'homosexualité, sous toutes ses formes, est présente et non-dissimulée.

Longtemps quasi-inexistante ou censurée, c'est une thématique qui ne s'est développée vraiment au cinéma qu'à partir des années 1960, marquées par la libération des mœurs.

Plus qu'en littérature peut-être, l'homosexualité a eu au cinéma une fonction marquée de revendication. Cela tient au fait que ce moyen d'expression s'est développé dans cette période de libération des mœurs, mais aussi peut-être à ce que les images permettent de toucher plus directement le public. Néanmoins, la présentation de l'homosexualité, sous toutes ses formes, ne se résume pas à son illustration ou à sa défense. Le tournant en ce domaine, grand-public, semble avoir été atteint en 2006 par Le Secret de Brokeback Mountain d'Ang Lee qui, par son succès mondial, le nombre impressionnant de récompenses et les réactions qu'il a déclenchées, a permis sans doute d'atteindre une nouvelle dimension à ce genre, un impact social avec un vaste écho. Deux ans plus tard, avec Harvey Milk de Gus Van Sant, pour lequel Sean Penn remporte l'Oscar du Meilleur acteur, « c'est le premier film hollywoodien grand public où le personnage est gay sans s'excuser de l'être ».

Les formes que peut prendre l'homosexualité au cinéma sont donc, de façon schématique, au nombre de trois :

* revendicatrice : c'est une fonction bien représentée à partir des années 1990. Citons en vrac Fucking Åmål, Before Night Falls, Memento Mori (qui peut paraître timide à des yeux occidentaux mais marque un grand pas en avant en Corée du Sud)

* esthétique : on a un prototype de cette homosexualité « distanciée » avec Persona d'Ingmar Bergman, où tout se résume à un jeu de reflets, d'ombres et d'illusions ; le même fonctionnement se retrouve dans Mulholland Drive de David Lynch

* jouissive : cette dernière fonction peut inspirer le meilleur comme le pire, du Théorème de Pier Paolo Pasolini au Caravaggio de Derek Jarman en passant par Tabou de Nagisa Ōshima. Il s'agit souvent (mais pas toujours) de films faits par des homosexuels pour un public homosexuel, ce qui les rend parfois un peu répétitifs.

Proches de la fonction revendicatrice mais un peu à part, certains films se contentent de montrer sans vraiment juger, comme My Beautiful Laundrette de Stephen Frears. (Wikipédia)

mercredi 16 mars 2011

Nos jours légers (2010)


2010
Titre original : Alex und der Löwe
Allemagne
Réalisateur : Ives-Yuri Garate
Comédie, Romance
96 mn 

Distribution.

Marcel Schlutt (Leo Krieg), Andre Schneider (Alex), Sascia Haj (Steffi Graf), Udo Lutz (Tobi Rückert), Beate Kurecki (Kerstin), Hans Hendrik Trost (Daniel Möckernbrink), Barbara Kowa (Carla), Hermann Eppert (Philipp), Anna Gerloff (Babette), Martin Langenbeck (Simon), Oliver Kube (Heiko), Lars Kalkbrenner (Roberto), Heiko Akrap (Steffis Verehrer), Dominik Djialeu (Kellner Kurt), Ives-Yuri Garate (Kellner)

Synopsis.


Alex, venant de découvrir l'infidélité de son petit copain, est en pleine déprime. Alors que ses amis tentent de lui remonter le moral, Alex croise le regard de Léo, un homme en couple depuis plusieurs années avec une fille.

Très vite, Léo fait son comingout et va traîner avec Alex, qui lui avait également tapé dans l'oeil. Léo est-il prêt à se lancer dans une nouvelle histoire ?


Bande-annonce.

Il compleanno (2009)


2009
Italie
Réalisateur : Marco Filiberti
Drame
106 mn

Distribution.

Alessandro Gassman (Diego), Maria de Medeiros (Francesca), Massimo Poggio (Matteo), Michela Cescon (Shary), Christo Jivkov (Leonard), Piera Degli Esposti (Giuliana), Thyago Alves (David), Marianna De Rossi (Chicca),Daniele De Angelis (Orazio), Lynn Swanson

Synopsis.

Deux couples d'amis passent l'été dans une maison au bord de la mer. L'arrivée de David, le fils de Shary et Diego, provoque une tension dans le groupe, surtout pour Matteo, psychanalyste émérite et mari de Francesca. Ces vacances marqueront de façon indélébile le destin des personnages et révèlera à chacun le sens de son existence.


Bande-annonce.

KickOff (2010)


2010
Grande-Bretagne
Réalisateur : Rikki Beadle Blair
Comédie
101 mn

Distribution.

Jay Brown (Fitz), Jason Maza (Adam), Rikki Beadle Blair (Max), Kyle Treslove (Joey), Stephen Hoo (Maddox), Michael Lindall (Danny), Duncan MacInnes (Elton), Ludvig Bonin (Kingston), Sasha Frost (Alexandria), Ian Sharp (Archer), Danny Dalton (Footballeur), Diane Shorthouse, David Chrysanthou (Footballeur), Alexis Gregory (Benji), Ryan Quartley (Romeo), Vincent Jerome, Jack Shalloo (Jensen), Joe Cole (Footballeur), Rebecca Joerin (Donna), Adam Dahrouge (Footballeur), Nathan Clough (Floyd), Jai Rajani (Kane), Samantha Lyden (Katrina), Craig Storrod (Marco), Nathan Towle (Footballeur), Dann Kharsa (Footballer), Dawson James (Footballeur), David Fergusion (Policier), Leon Rothera (Policier), Richard Morgan (Footballeur), Jamie Giles (Policier), Michael Hutchings (Stevie), Michael Moulton (Footballeur)

Synopsis.


C'est le plus beau et le pire jour de la vie d'Archer. Il est enfin le capitaine de sa propre équipe gaye de baseball. Cet ancien soldat va enfin pouvoir casser les stéréotypes tout en faisant ce qu'il aime le plus au monde : gagner !

Mais les maillots et les shorts, qu'il reçoit pour son équipe, sont à la fois roses et bien trop petits, et si cela ne suffisait pas, leurs premiers adversaires sont les "Bethnal Reaper", la pire équipe de tricheurs de tout l'Est de Londres. Ça va saigner...


Bande-annonce.

House of Boys (2009)


2009
Luxembourg, Allemagne, Belgique
Réalisateur : Jean-Claude Schlim
Drame, Musical, Romance
113 mn

Distribution.

Layke Anderson (Frank), Benn Northover (Jake), Eleanor David (Emma), Steven Webb (Angelo), Luke Wilkins (Dean), Udo Kier (Madame), Emma Griffiths Malin (Carol), Oliver Hoare (Herman), Stephen Fry (Dr. Marsh), Joanna Scanlan (Nurse Suzanne), Loïc Peckels, Sascha Ley, Chris McHallem, Tom Leick (Lisa), Alain Kahn (Penelope)

Synopsis.

1984. Frank (Lake Anderson) vit au Luxembourg et assume pleinement son homosexualité même si cela n’est pas pour plaire à ses camarades du lycée. Ayant soif de liberté et d’aventures, il fugue avec une amie vers Amsterdam. L’amitié se fragilise puisque Frank passe ses nuits à boire et coucher et que sa copine a construit une relation sérieuse. Alors que cette dernière le laisse tomber, Frank se retrouve sans logement. Son refuge sera le House of boys, bar et cabaret gay tenu par un transformiste qui se fait appeler Madame (Udo Krier). Le jeune homme se sent tout de suite dans son élément et goûte au plaisir de la vie en communauté. Les colocataires sont hauts en couleurs et attachants : un punk faussement introverti, un jeune homme qui économise pour devenir enfin la femme qu’il rêve d’être depuis longtemps mais surtout il y a Jake (Benjamin Northover), un beau gosse hétéro qui danse pour le House of Boys et se prostitue même, espérant pouvoir un jour vivre une vie tranquille avec sa petite amie. Très vite, Frank tombe amoureux de Jake. Commencant comme simple barman, notre jeune gay exilé va finir par s’imposer sur la scène et même parvenir à entamer un début de relation avec l'objet de son affection. Mais alors que tout semble aller, Jake se retrouve à l’hôpital. Il serait atteint d’une étrange maladie, un virus, qu’on appelle Sida… (Tadah ! Blog)


Bande-annonce.

Diverso da chi (2009)


2009
Italie
Réalisateur : Umberto Carteni
Comédie
108 mn

Distribution.

Luca Argentero (Piero Bonutti), Claudia Gerini (Adele Ferri), Filippo Nigro (Remo), Antonio Catania(Corazza), Francesco Pannofino (Galeazzo), Giuseppe Cederna (Serafini), Rinaldo Rocco (Samuele), Mauro Mortaroli, Paolo Graziosi, Paolo Fosso, Lucia Mascino, Monica Samassa, Giorgio Amodeo, Antonio Bazza, Giulio Cancelli

Synopsis.

Que se passe-t-il lorsqu'un candidat à la mairie d'une petite ville conservatrice du Nord qui a fait de sa gaytude un atout électoral, tombe amoureux, en pleine campagne, de son bras droit... qui est une femme !
Quelles vont être les réactions de son entourage, de ses adversaires, mais surtout de ses électeurs...


Bande-annonce.

The Cost of Love (2010)


2010
Grande-Bretagne
Réalisateur : Carl Medland
Comédie, Drame
111 mn

Distribution.

Christopher Kelham (Dale), Arin Alldridge (Andy), Chris Bowe (Sauna boy 1), Israel Cassol (Ricardo), Kylie Cobley, Caroline Burns Cooke (Christine), Elizabeth Cooper (Serveuse), Joanna Croll (Infirmière), Jared Davies, Robert Emmanuel (Bully), Gary Fakes, Mandeesh Gill (Veena), Robert Gray (Pete), Jan Hirst (Marian), Frank Jakeman (Richard), Michael Joyce (Sean), Neil Kelly (Mike), Dominic Kemp (Sauna boy 2), Steve Milne, Darren Petrucci (Dominic), Valmike Rampersad (Raj), Stephanie Thompson

Synopsis.


Dale est un escort londonien. Sexy, fier, il réussit parfaitement professionnellement. Certains le détestent secrètement car ils aimeraient être à sa place, d'autres l'engagent tout aussi secrètement.
Mais Dale n'est pas réellement heureux. Il est amoureux son meilleur ami, Raj qui vient de lui annoncer son mariage prochain...


Bande-annonce.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...