Followers

Homosexualité au cinéma


Homosexualité au cinéma

L’homosexualité au cinéma consiste à montrer au cinéma des situations où l'homosexualité, sous toutes ses formes, est présente et non-dissimulée.

Longtemps quasi-inexistante ou censurée, c'est une thématique qui ne s'est développée vraiment au cinéma qu'à partir des années 1960, marquées par la libération des mœurs.

Plus qu'en littérature peut-être, l'homosexualité a eu au cinéma une fonction marquée de revendication. Cela tient au fait que ce moyen d'expression s'est développé dans cette période de libération des mœurs, mais aussi peut-être à ce que les images permettent de toucher plus directement le public. Néanmoins, la présentation de l'homosexualité, sous toutes ses formes, ne se résume pas à son illustration ou à sa défense. Le tournant en ce domaine, grand-public, semble avoir été atteint en 2006 par Le Secret de Brokeback Mountain d'Ang Lee qui, par son succès mondial, le nombre impressionnant de récompenses et les réactions qu'il a déclenchées, a permis sans doute d'atteindre une nouvelle dimension à ce genre, un impact social avec un vaste écho. Deux ans plus tard, avec Harvey Milk de Gus Van Sant, pour lequel Sean Penn remporte l'Oscar du Meilleur acteur, « c'est le premier film hollywoodien grand public où le personnage est gay sans s'excuser de l'être ».

Les formes que peut prendre l'homosexualité au cinéma sont donc, de façon schématique, au nombre de trois :

* revendicatrice : c'est une fonction bien représentée à partir des années 1990. Citons en vrac Fucking Åmål, Before Night Falls, Memento Mori (qui peut paraître timide à des yeux occidentaux mais marque un grand pas en avant en Corée du Sud)

* esthétique : on a un prototype de cette homosexualité « distanciée » avec Persona d'Ingmar Bergman, où tout se résume à un jeu de reflets, d'ombres et d'illusions ; le même fonctionnement se retrouve dans Mulholland Drive de David Lynch

* jouissive : cette dernière fonction peut inspirer le meilleur comme le pire, du Théorème de Pier Paolo Pasolini au Caravaggio de Derek Jarman en passant par Tabou de Nagisa Ōshima. Il s'agit souvent (mais pas toujours) de films faits par des homosexuels pour un public homosexuel, ce qui les rend parfois un peu répétitifs.

Proches de la fonction revendicatrice mais un peu à part, certains films se contentent de montrer sans vraiment juger, comme My Beautiful Laundrette de Stephen Frears. (Wikipédia)

jeudi 16 juin 2011

Another Gay Sequel : Gays Gone Wild (2008)


2008
USA
Réalisateur : Todd Stephens
Comédie
90 mn

Distribution.

Jonah Blechman (Nico), Jake Mosser (Andy Wilson), Aaron Michael Davies (Griff), Jimmy Dior (Jarod), Euriamis Losada (Luis), Perez Hilton (Perez Hilton), RuPaul (Tyrell Tyrelle), Scott Thompson, The Lady Bunny (Sandi Cove), Will Wikle (Jasper), Brandon Lim (Jasper Chan), Isaac Webster (Jasper Pledge), Brent Corrigan (Stan), John Epperson, Amanda Lepore

Synopsis.

Les quatre héros Nico, Andy, Jarod et Griff se retrouvent à Fort Lauderdale pendant le Spring Break, où ils participent au concours Gays Gone Wild, qui doit déterminer lequel d'entre eux peut avoir le plus de partenaires sexuels possibles...

Bande-annonce.

La Tentation d'Aaron (2004)


2003
Titre original : Latter Days
USA
Réalisateur C. Jay Cox
Comédie, Drame, Romance
107 mn

Distribution.

Steve Sandvoss (Elder Aaron Davis), Wes Ramsey (Christian Markelli), Rebekah Jordan (Julie Taylor), Amber Benson (Traci Levine), Khary Payton (Andrew), Joseph Gordon-Levitt (Elder Paul Ryder), Jacqueline Bisset (Lila), Jim Ortlieb, Dave Power (Elder Gilford), Rob McElhenney (Elder Harmon), Erik Palladino (Keith Griffin), Mary Kay Place (Soeur Gladys Davis), Jim Ortlieb (Frère Farron Davis), Linda Pine (Susan Davis), Bob Gray, Judee Morton (Noreen)

Synopsis.

Aaron, jeune mormon, quitte son Idaho natal pour prêcher à Los Angeles avec d’autres missionnaires. Son voisin, Christian, un gay fringuant et volage parie avec ses amis qu’il réussira à dévergonder le jeune homme.
Le gentil Aaron se laisse séduire par le beau Christian, avant que sa religion, ainsi que ses camarade prédicateurs, ne l’obligent à renoncer à cette aventure amoureuse.


Bande-annonce.

Kiss the Bride (2007)


2007
USA
Réamisateur : C. Jay Cox
Comédie, Romance
100 mn

Distribution.

Tori Spelling (Alex Golski), Philipp Karner (Matt Roman), James O'Shea (Ryan Wodson), Joanna Cassidy (Evelyn Golski), Tess Harper (Barbara), Robert Foxworth (Wayne Woodson), Garrett M. Brown (Gerald Golski), Amber Benson (Elly Golski), Michael Medico (Chris), Steve Sandvoss (Sean), Jane Cho (Stephanie), E.E. Bell, Brooke Dillman (Virginia), Dean McDermott (Plumber), Elizabeth Kell (Monica)

Synopsis.

Au lycée, Matt et Ryan étaient amants, mais les hasards de la vie les ont séparés. Dix ans plus tard, Matt reçoit avec étonnement une invitation au mariage de Ryan. Stupéfait d'apprendre qu'il s'apprête à épouser une femme, il décide de sauver...

Bande-annonce.

City without baseball (2008)


2008
Titre original : Mou ye chi sing
Hong Kong
Réalisateurs : Lawrence Ah Mon, Scud
Drame
100 mn

Distribution.

Yu Chung Leung (Chung - Pitcher), Ron Heung (Ron - Pitcher), John Tai (Coach Tai),  Jason Tsang (Jason), Jose Au (Jose - Capitaine), Yu Hong Lau, Peter Mak (Peter), Herman Chan (Wah), Jackie Chow (Jackie), Julian Chiu (Julian), Kenneth Chiu (Yuan Lin), Monie Tung (Kim), Wei-Sha Yan (Ping), Sean Au


Bande-annonce.

Judas Kiss (2011)


2011
USA
Réalisateur : J.T. Tepnapa
Drame
94 mn


Distribution.

Brent Corrigan (Chris Wachowsky), Richard Harmon (Danny Reyes), Charlie David (Zachary Wells), Genevieve Buechner (Samantha), Dennis Bateman, Julia Morizawa,  Vince Valensuela (Daniel Reyes Sr.), Timo Descamps (Shane Lyons), Julian LeBlanc (Nate), Ron Boyd (Ralph Garlington), Laura Kenny (Mrs. Blossom), Iain Dunn, Tim Foutch (Tommy), Sharon Savene (Sarah), Dale Bowers, Matthew Smith (Jude), Troy Fischnaller, Tessa Archer, Michael Hinman, Ronee Collins, Kimberly Reyes



Extrait.

Just One Time (1999)


1999
USA
Réalisateur : Lane Janger
Comédie, Romance
111 mn

Distribution :

Lane Janger (Anthony), Joelle Carter (Amy), Guillermo Díaz (Victor), Jennifer Esposito (Michelle), Vincent Laresca (Nick), Domenick Lombardozzi (Cyrill), David Lee Russek (Dom), Mickey Cottrell, Jerran Friedman, Anthony Gestone, Hazelle Goodman, Harley Kaplan, Susan Kellermann, Priscilla Lopez, Ajay Mehta, Pat Moya, Chris Stewart, André Vippolis


Bande-annonce.

Absente (2011)


2011
Titre original : Aussente
Argentine
Réalisateur : Marco Berger
Drame, Thriller
87 mn


Distribution.

Alejandro Barbero (Juan Pablo), Antonella Costa (Mariana), Javier De Pietro (Martín), Carlos Echevarría (Sebastián), Rocío Pavón (Analía)

Synopsis.

Martin se blesse l’oeil durant le cours de natation. Sébastien, son professeur, le conduit à l’hôpital. A la sortie, il lui propose de le raccompagner chez lui mais le jeune homme veut retourner à la piscine pour rejoindre un copain chez qui il doit dormir.

L’ami n’est pas au club, Martin n’a nulle part où aller. Martin ment et Sébastien décide de l’emmener avec lui, sans se douter des véritables intentions de son élève.


Bande-annonce.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...