Followers

Homosexualité au cinéma


Homosexualité au cinéma

L’homosexualité au cinéma consiste à montrer au cinéma des situations où l'homosexualité, sous toutes ses formes, est présente et non-dissimulée.

Longtemps quasi-inexistante ou censurée, c'est une thématique qui ne s'est développée vraiment au cinéma qu'à partir des années 1960, marquées par la libération des mœurs.

Plus qu'en littérature peut-être, l'homosexualité a eu au cinéma une fonction marquée de revendication. Cela tient au fait que ce moyen d'expression s'est développé dans cette période de libération des mœurs, mais aussi peut-être à ce que les images permettent de toucher plus directement le public. Néanmoins, la présentation de l'homosexualité, sous toutes ses formes, ne se résume pas à son illustration ou à sa défense. Le tournant en ce domaine, grand-public, semble avoir été atteint en 2006 par Le Secret de Brokeback Mountain d'Ang Lee qui, par son succès mondial, le nombre impressionnant de récompenses et les réactions qu'il a déclenchées, a permis sans doute d'atteindre une nouvelle dimension à ce genre, un impact social avec un vaste écho. Deux ans plus tard, avec Harvey Milk de Gus Van Sant, pour lequel Sean Penn remporte l'Oscar du Meilleur acteur, « c'est le premier film hollywoodien grand public où le personnage est gay sans s'excuser de l'être ».

Les formes que peut prendre l'homosexualité au cinéma sont donc, de façon schématique, au nombre de trois :

* revendicatrice : c'est une fonction bien représentée à partir des années 1990. Citons en vrac Fucking Åmål, Before Night Falls, Memento Mori (qui peut paraître timide à des yeux occidentaux mais marque un grand pas en avant en Corée du Sud)

* esthétique : on a un prototype de cette homosexualité « distanciée » avec Persona d'Ingmar Bergman, où tout se résume à un jeu de reflets, d'ombres et d'illusions ; le même fonctionnement se retrouve dans Mulholland Drive de David Lynch

* jouissive : cette dernière fonction peut inspirer le meilleur comme le pire, du Théorème de Pier Paolo Pasolini au Caravaggio de Derek Jarman en passant par Tabou de Nagisa Ōshima. Il s'agit souvent (mais pas toujours) de films faits par des homosexuels pour un public homosexuel, ce qui les rend parfois un peu répétitifs.

Proches de la fonction revendicatrice mais un peu à part, certains films se contentent de montrer sans vraiment juger, comme My Beautiful Laundrette de Stephen Frears. (Wikipédia)

dimanche 17 avril 2011

Between - Boyfriends

Auteur : Michael Salvatore
Catégorie : Roman
Format : 325 pages

Steven Bartholomew ne se peut plus de vivre seul sans chum. Bien évidemment, il a son travail de producteur du téléroman If Tomorrow Never Comes, ses relations chaotiques avec sa mère sicilienne et ses amis loyaux, mais il lui manque un petit quelque chose avec qui dépenser pour acheter de grands riens les samedis après-midis dans des boutiques de décoration et surtout avec qui passer de longues mati-nées à se dévorer langoureusement. Il a 33 ans et il y a maintenant quatre ans que son ex l’a laissé tombé comme une vieille chaussette sale : il est plus que temps qu’un changement survienne. Ses espoirs semblent pulvérisés par un gars qui ne retourne pas ses appels mais il rencontre Brian qui s’avère être l’incarnation de la perfection en tant que chum ou du moins c’est ce qui semble être le cas à première vue. Et qui est ce mysté-rieux inconnu qui lui envoie des roses anonymement ? Qu’en est-il du côté des relations tumultueuses de ses amis : rencontreront-ils également le parfait amour (ou du moins la parfaite baise) ? Steven travaille dans le milieu des téléromans et sa vie ressemble à l’un de ces derniers avec les crises constantes mâtinées de mystères et de plans démentiels. Ne devra-t-il pas éventuellement revenir sur terre ? Le livre offre une lecture amusante bien que le tout s’essouffle quelque peu vers la fin. On rigole cependant plus souvent qu’à son tour. (Fugues com

Beau Travail (2000)


Sortie en France 03 mai 2000
France
Réalisatrice: Claire Denis
Drame
89 mn

Distribution.

Denis Lavant (Galoup), Michel Subor (Bruno Forestier), Grégoire Colin (Gilles Sentain), Mona Lisa, Matha Wolde, Ganat Mamo, Imabet Tadesse, Richard Courcet (Un Légionnaire), Marta Tafesse Kassa (La Jeune Femme), Nicolas Duvauchelle (Un Légionnaire).

Synopsis.

L'ex-adjudant Galoup se souvient des temps heureux passés dans la Légion Etrangère, de sa vie si bien orchestrée avec son troupeau d'hommes abandonnés dans le golfe de Djibouti, à jouer à la guerre et réparer des routes. Mais ce qu'il a vraiment perdu, c'est son commandant. Son commandant qu'il n'a pas voulu partager avec un autre...


Bande-annonce.

Dorian Blues (2007)


Sortie en France 11 avril 2007
USA
Réalisateur : Tennyson Bardwell
Comédie
88 mn

Distribution.

Michael Mcmillan (Dorian Lagatos), Steven Charles Fletcher (Tom Lagatos), Lea Coco (Nicky Lagatos), Mo Quigley (Maria Lagatos), Austin Basis (Spooky), Ryan Kelly Berkowitz (Tiffany), Chris Dallman (Andrew), Leslie Elliard (Dr. Michener), Sian Heder (Ellie), Portia Kamons (Mrs. Polk), Cody Nickell (Ben), John Shea (Mr. Trolley), Pat Shea (Mrs. Trolley), Daniel A. Jacobs (Tony), Jeff Paul (Le Travailleur Social).

Synopsis.

Dorian vit dans une petite ville proche de New York avec son père (conservateur et inconditionnel de Nixon), sa mère (qui semble tout droit sortie de Stepford Wives) et son frère (star de l'équipe de football).Au lycée, Dorain est mis de côté et doit encaisser toutes les plaisanteries sur les pédés que lui font ses camarades de classe.Il est différent et comprend pourquoi quand il arrive à la conclusion qu'il est GAY ! Il décide de faire son coming-out auprès du conseillé d'éducation du lycée, du prêtre de la paroisse et de son frère.C'est finalement à son père, homophobe, qu'il décide de dévoiler son homosexualité. Mais avant que son père ne puisse le mettre à la porte, il part à New York où il découvre un monde nouveau peuplé de cafés et de beaux mecs.Mais cette vie se révèle aussi frustrante et pénible que l'idée de revenir à ses origines...


Bande-annonce.

DL Chronicles (2007)


2007
USA
Réalisateur : Quincy Lenear
Série Tv
Episodes de 30 mn

Distribution.

Damian T. Raven (Chadwick Williams),  Sheilynn Wactor (Shirley), T. Ashanti Mozelle (Jesse)

Synopsis.

DL Chronicles raconte l'histoire de ces mecs afro-américains qui, par choix ou par "obligation", mènent une double vie : hétéros dans leur vie sociale, ils ont une vie sexuelle gay.
La première saison de DL Chronicles brosse tour à tour 4 portraits.

   * Épisode 1 : Wes semble mener une vie de couple parfaite jusqu'à l'arrivée de son séduisant beau-frère.
   * Épisode 2 : Robert va faire une entorse à la règle de "one shot" avec Austin.
   * Épisode 3 : Boo, un ex-taulard, multiplie les aventures féminines et masculines.
   * Épisode 4 : Mark oblige son mec à jouer les coloc devant sa famille.

Développé par Here ! TV (rappelons les succès de Dante’s Cove, l’Antre..), et jouant sur la subtilité des caractères et la finesse d’écriture, DL Chronicles est une série sarcastique, émouvante, dramatique, érotique, qui va bousculer bien des stéréotypes ! (Optimale.fr)


Bande-annonce.

Victim (1961)


1961
Grande-Bretagne
Réalisateur : Basil Dearden
Drame
90 mn

Distribution.

Dirk Bogarde (Melville Farr), Sylvia Syms (Laura), Dennis Price (Calloway), Nigel Stock (Phip), Peter McEnery (Barrett), Donald Churchill (Eddy), Anthony Nicholls (Lord Fullbrook), Hilton Edwards (P.H.), Norman Bird (Harold Doe), Derren Nesbitt (Sandy Youth), Alan MacNaughton (Scott Hankin), Noel Howlett (Patterson), Charles Lloyd Pack (Henry), John Barrie, John Cairney (Bridie)

Synopsis.

Grand avocat londonien et père de famille, Melville Farr est sur le point d'embrasser une carrière de juge. Il est rattrapé par son passé lorsque « Boy » Barrett, son ancien amant victime de chantage, l'appelle à l'aide. Farr refuse de l'aider, craignant pour sa carrière. Peu de temps après, Barrett est retrouvé pendu dans sa cellule. Bouleversé pas cette nouvelle, l'avocat décide alors de retrouver la trace des maîtres-chanteurs. Il accepte de participer à l'enquête aux côtés de la police, malgré le scandale qui s'annonce et malgré le danger que cela représente pour sa famille, sa vie intime et sa carrière..


Bande-annonce.

Voleurs de chevaux (2007)


Année de production 2006
Sortie en salles 14 novembre 2007
Belgique
Réalisateur : Micha Wald
Thriller
90 mn

Distribution.

Adrien Jolivet (Jakub), Grégoire Colin (Roman), François-René Dupont (Elias), Grégoire Leprince-Ringuet (Vladimir), Igor Skreblin (Fentik), Mylène St-Sauveur (Virina), Corentin Lobet (Grigori), Benoît Randaxhe (Maska), Morgan Marinne (Piotr), Jacques Urbanska (le lieutenant Mikhail), Nicolas Buysse (le cosaque au tambour), Michel Martin (le commandant cosaque), Amaury Smetz (Elias jeune), Jérémy Choda (Romain jeune), Jean-Luc Couchard (Le garde-frontière), Thomas Coumans (Anton), Thomas Salsmann (Aliosha), Antonin Salsmann (Andrasz), Vincent Maratier (le prêtre orthodoxe)

Synopsis.

En 1856, deux frères, Vladimir et Jakub, vivent avec douleur leur incorporation dans un régiment de cosaques. Devenus soldats, vivant peut-être enfin des moments d’accalmie dans leur difficile existence, leur destinée va croiser celle de deux autres frères, Roman et Elias, des voleurs de chevaux qui vont causer la mort de Vladimir et faire naître en Jakub un fort sentiment de vengeance.

Secrets de tournage

Tourner Cosaque

L'action du film se situe en 1856, "quelque part à l'Est", apprend-on au début du film, sans plus de précision. Le cinéaste justifie ce choix : "Pendant la préparation du film, j'ai rencontré un bataillon de Russes blancs qui avait émigré à Paris et qui se transmettait, de génération en génération, l'histoire des Cosaques. Des ethnies utilisées par les Tsars de Russie pour protéger leurs frontières : voilà pour la véracité historique. Mais en aucun cas je ne voulais faire un film historique ou folklorique. On n'en avait pas les moyens et cela ne m'intéressait pas. J'ai voulu mettre en scène l'Est qui m'animait, qui me fascine et me terrifie à la fois. La plupart de mes projets se déroulent en Ukraine et en Pologne, là où se situe le berceau de ma culture. Les Juifs ashkénazes se sont établis en Europe de l'Est dès le XVe siècle, et mes grands-parents viennent de cette région. Si je n'ai pas été élevé là-bas, les histoires et les contes que l'on m'a transmis m'ont toujours fasciné."

Sauvage et beau

Micha Wald précise ses intentions : "C'est l'histoire d'un relation humaine universelle, celle qui unit deux "couples" de frères-Jakub et Vladimir, Roman et Elias- dans un monde beau et sauvage à la fois. Celle de quatre hommes qui luttent opour leur survie et qui vont se croiser et s'entredéchirer. Une histoire de vengeance, de trahison et d'amour fraternel. Mes personnages sont proches de ceux de certains films de Kurosawa, où d'anciens samouraïs déchus, des vagabons, des gens en marge se battent pour leur dignité. Une dignité que la mise en scène, volontairement sobre, va mettre en évidence."

Le réalisateur

Né à Bruxelles en 1974, Micha Wald a étudié le montage à l'INSAS et obtenu une licence en communication et cinéma. Avant de signer Voleurs de chevaux, son premier long mtrages, il a réalisé trois courts, dont Alice et moi, primé dans de nombreux festivals (Clermont-Ferrand, Locarno, La Semaine de la Critique...)

Ne pas confondre

Abraham Polonsky avait réalisé en 1971 Le Roman d'un voleur de chevaux, qui a pour cadre la Pologne du début du XXe siècle. Et en 1985, Tian Zhuangzhuang, l'auteur du Cerf-volant bleu, a lui aussi tourné un Le Voleur de chevaux, mais il s'agissait alors d'un berger tibétain...

Les souvenirs d'Adrien

Repéré en ado en galère dans le film de son père Zim and co. (une prestation qui lui avait valu d'être nommé au César du Meilleur espoir en 2006), Adrien Jolivet change radicalement de registre. Le comédien, qui, plus jeune, a fait de l'équitation, évoque son travail sur ce film : "(...) lors de nos visites chez Georges Branche, le spécialiste équestre, on a pris le temps d'apprivoiser les chevaux avec lesquels on allait tourner ! Pour les combats, Micha avait une assez précise... je m'attendais à ce que ce soit physique mais pas à ce point-là ! Igor Skreblin, qui jouait Fentik, le lieutenant Cosaque, était un ancien boxeur : il fallait que je tienne la route face à lui, que je sois à la heuteur physiquement pour qu'il ne me casse pas en deux d'un seul coup de sabre. Les combats étaient très vifs, avec de vraies armes, de vrais coups. Un côté énergique que Micha a bien rendu à l'écran, un peu comme des animaux sauvages qui se battent."

Cinéphilie

Le cinéaste parle des films qui l'ont marqué : " C'est le cas de Barry Lyndon et Les Duellistes, deux films que j'ai vus quand j'étais gosse et qui me faisaient rêver. Le thème de la vangeance m'a inspiré, comme celui du "bon" qui est contaminé par le "mauvais", ce qui est le cas dans Les Duellistes avec le lieutenant Armand d'Hubert (Keith Carradine) qui se laisse entraîner par le lieutenant Gabriel Féraud (Harvey Keitel) dans ce cycle de duels sans merci. Sans oublier le côté épique et le souffle de l'aventure très présents dans ces deux films... Pour la mise en scène, je me sens plus proche d'Akira Kurosawa, la sobriété de sa mise en scène comme dans Dersou Ouzala ou Le Garde du corps. J'aime la façon dont il filme ses combats en plan large, un champ/contrechamp sans artifices : c'est violent, et c'est juste. Enfin Moi Ivan, toi Abraham occupe une place particulière dans mon coeur : cela tient à cette histoire qui se déroule à l'Est, à la beauté et à la justesse des décors, des costumes, des personnages..."

Galop d'essai

Si trois des quatre personnages principaux sont interprétés par des acteurs confirmés (malgré leur jeune âge), Elias (le frère de Roman-Grégoire Colin) a les traits du débutant François-René Dupont, âgé de 17 ans. Choisi parmi 200 candidats, cet adolescent fait de l'équitation depuis l'âge de 6 ans. "Et en plus, il me ressemble !", confie le cinéaste.

Bourreau de travail

C'est après l'avoir vu dans un autre film très physique, Beau travail de Claire Denis, que le réalisateur a eu envie de faire appel à Grégoire Colin.

Trois mois de préparation

Le film a nécessité trois mois de répétitions et d'entraînement avant le tournage, notamment pour les scènes à cheval, les combats de sabre et les cascades. (AlloCine)


Bande-annonce.

The Walker (2007)


Sortie en France 07 décembre 2007
USA
Réalisateur : Paul Schrader
Drame
107 mn

Distribution.

Woody Harrelson (Carter Page III), Kristin Scott Thomas (Lynn Lockner), Lauren Bacall (Natalie Van Miter), Ned Beatty (Jack Delorean), Moritz Bleibtreu (Emek Yoglu), Mary Beth Hurt (Chrissie Morgan), Lily Tomlin (Abigail Delorean), Willem Dafoe (Larry Lockner), William Hope (Mungo Tenant), Geff Francis (Detective Dixon), Steven Hartley (Robbie Kononsberg), Garrick Hagon (John Krebs), Michael J. Reynolds (Ethan Withal), Allen Lidkey (Andrew Salesperson), Stewart Alexander (Edgar)

Synopsis.


Carter Page III a un job très particulier. Il accompagne des dames de la bonne société à l'opéra de Washington D.C. Leurs époux respectifs ne veulent pas être importunés par les émanations d'une culture de haut niveau. Carter Page III a beaucoup à faire. Tous les mercredis, il rencontre ses clientes d'âge mûr, Lynn, Abby et Natalie, ainsi que son jeune ami Emek, pour une partie de canasta hebdomadaire. 

Le jour où Lynn, mariée à un sénateur libéral, retrouve son amant assassiné, elle demande à Carter de l'aider. Afin de protéger Lynn, Carter prétend avoir découvert le cadavre. Un petit service en toute amitié mais aux rebondissements imprévus. En effet, c'est le très conservateur procureur Mungo Tenant qui est chargé de l'enquête et il n'hésite pas à impliquer Lynn et Carter dans cette affaire de meurtre. Carter, lui-même fils d'un homme politique influent, se retrouve à l'improviste au coeur d'un réseau d'intrigues, de présomptions et de ragots auquel il est impossible d'échapper. Lui qui prétendait toujours être la brebis galeuse de la famille et se considère comme quelqu'un de parfaitement superficiel doit apprendre à se battre, d'autant plus que ses amis commencent à se détourner de lui. Carter et Emek font jouer toutes leurs relations personnelles afin de découvrir celui qui mène cette campagne. Carter trouvera finalement la solution de l'énigme mais le prix à payer est élevé...

Un Amour sans partage (2004)


2004
Titre original : Hildes Reise
Suisse
Réalisateur : Christof Vorster
Drame
87 mn

Distribution.

Michael Finger (Rex), Heidi-Maria Gloessner (Mrs. Elizabeth Hilder), Carlos Leal, Peter Rühring (Dr. Braun), Oliver Stokowski (Stephan Bertsch), Katharina von Bock (Gina Levaggi)

Synopsis.

Steff apprend que son ex-petit ami Hilde est mort et que ce dernier lui lègue sa fortune avec la charge de disperser ses cendres dans l’océan. Mais la famille de Hilde s’y oppose farouchement. Dans le besoin, Steff trouve rapidement un arrangement financier en échange de la restitution des cendres. C’est alors qu’apparaît Rex, le dernier amant de Hilde, qui entend bien faire respecter ses dernières volontés.


Bande-annonce.

Walking on Water (2002)


2002
Australie
Réalisateur : Tony Ayres
Drame
87 mn

Distribution.

Vince Colosimo (Charlie), Maria Theodorakis (Anna), Nathaniel Dean (Simon), Judi Farr (Margaret), Nicholas Bishop (Frank), David Bonney (Gavin), Daniel Roberts  (Carl), Anna Lise Phillips (Kate), Celeste Jones (Martha), Maureen Green (Robyn), Timothy Jones (Dr. Simms), Antonietta Morgillo, Mark Baker(Joey), Jillian O'Dowd, Lachlan Chapman

Synopsis.

Anna, Charlie et Frank sont au chevet de leur ami Gavin, qui est en train de mourir. Ce film somptueux, met en scène leur vie et leurs relations, avant, pendant et après ce drame. Parfois dur, souvent débordant de tendresse, Walking on Water, d’une vérité lumineuse, nous propose une palette de personnages magnifiques et complexes, homosexuels ou hétérosexuels, au-delà de tous les clivages traditionnels. Cette œuvre est un inoubliable hommage à la vie. 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...