Followers

Homosexualité au cinéma


Homosexualité au cinéma

L’homosexualité au cinéma consiste à montrer au cinéma des situations où l'homosexualité, sous toutes ses formes, est présente et non-dissimulée.

Longtemps quasi-inexistante ou censurée, c'est une thématique qui ne s'est développée vraiment au cinéma qu'à partir des années 1960, marquées par la libération des mœurs.

Plus qu'en littérature peut-être, l'homosexualité a eu au cinéma une fonction marquée de revendication. Cela tient au fait que ce moyen d'expression s'est développé dans cette période de libération des mœurs, mais aussi peut-être à ce que les images permettent de toucher plus directement le public. Néanmoins, la présentation de l'homosexualité, sous toutes ses formes, ne se résume pas à son illustration ou à sa défense. Le tournant en ce domaine, grand-public, semble avoir été atteint en 2006 par Le Secret de Brokeback Mountain d'Ang Lee qui, par son succès mondial, le nombre impressionnant de récompenses et les réactions qu'il a déclenchées, a permis sans doute d'atteindre une nouvelle dimension à ce genre, un impact social avec un vaste écho. Deux ans plus tard, avec Harvey Milk de Gus Van Sant, pour lequel Sean Penn remporte l'Oscar du Meilleur acteur, « c'est le premier film hollywoodien grand public où le personnage est gay sans s'excuser de l'être ».

Les formes que peut prendre l'homosexualité au cinéma sont donc, de façon schématique, au nombre de trois :

* revendicatrice : c'est une fonction bien représentée à partir des années 1990. Citons en vrac Fucking Åmål, Before Night Falls, Memento Mori (qui peut paraître timide à des yeux occidentaux mais marque un grand pas en avant en Corée du Sud)

* esthétique : on a un prototype de cette homosexualité « distanciée » avec Persona d'Ingmar Bergman, où tout se résume à un jeu de reflets, d'ombres et d'illusions ; le même fonctionnement se retrouve dans Mulholland Drive de David Lynch

* jouissive : cette dernière fonction peut inspirer le meilleur comme le pire, du Théorème de Pier Paolo Pasolini au Caravaggio de Derek Jarman en passant par Tabou de Nagisa Ōshima. Il s'agit souvent (mais pas toujours) de films faits par des homosexuels pour un public homosexuel, ce qui les rend parfois un peu répétitifs.

Proches de la fonction revendicatrice mais un peu à part, certains films se contentent de montrer sans vraiment juger, comme My Beautiful Laundrette de Stephen Frears. (Wikipédia)

dimanche 12 juin 2011

The Lost Coast (2008)


2008
USA
Réalisateur : Gabriel Fleming
Drmae
74 mn

Distribution.

Ian Scott McGregor (Jasper), Lucas Alifano (Mark), Lindsay Benner (Lily), Chris Yule (Caleb), Rob Hatzenbeller (Kent), Bradly Mena (Shanti), Sarah Nealis (Wendy), George Nachtrieb, Jon Wolanske, Nathan Pratt, Mark Marino, Nils Kenaston

Synopsis.

Tout commence par un e-mail. Jasper (Ian Scott McGregor) écrit à sa petite amie Wendy qu’il n’a pas vu depuis un moment (ils ne vivent pas dans la même ville). Il lui annonce que ,durant la nuit d’Halloween, lui et ses amis Mark (Lucas Alifano) et Lily (Lindsay Benner) ont trouvé un cadavre dans la forêt. Mais ca n’est même pas la chose la plus dérangeante de la soirée…Tout le film sera un grand flashback qui nous plongera à la fois dans l’étrange nuit d’Halloween mais aussi dans les souvenirs et rêves de Jasper. Le garçon est hanté par des évènements liés à son adolescence. Plus jeune, il était parti en vacances avec Mark et Lily sur The Lost Coast (en Californie du nord). Durant ce séjour, Jasper et Mark (tous deux hétérosexuels) avaient partagé une liaison secrète. Depuis, chacun a fait sa vie, s’est trouvé une copine (Mark est avec Lily)…mais le temps d’une soirée, les pulsions enfouies vont refaire surface. (Tadah ! Blog)


Bande-annonce.

L.A. Zombie (2010)


2010
USA, Allemagne, France
Réalisateur : Bruce La Bruce
Horreur
103 mn

Distribution.

François Sagat (Zombie), Rocco Giovanni, Wolf Hudson, Eddie Diaz, Andrew James, Matthew Rush, Erik Rhodes, Francesco D'Macho, Adam Killian, Tony Ward, Santino Rice, Tim Kuzma, Trevor Wayne,D.J. Sly

Synopsis.

Un curieux garçon (François Sagat) ou plutôt une créature, sort de l'eau et se balade dans les coins malfamés de Los Angeles. Notre homme change curieusement d’apparence : zombie pâle croisé avec un vampire, zombie bleu, SDF destroy…Le Zombie ne peut s’empêcher de pénétrer des garçons fraichement morts, de rentrer son sexe dans le premier orifice qui s’offre à lui. Le SDF, lui, n’est jamais en pleine action, avance maladroitement. Vers quoi ? On ne sait pas. Tout ce que l’on comprend c’est que peu à peu le SDF se perd entre fantasme et réalité… (Tadah ! Blog)


Bande-annonce.

Dancing (2003)


2003
France
Réalisateurs : Patrick-Mario Bernard, Xavier Brillat, Pierre Trividic
Drame
94 mn

Distribution.

Patrick-Mario Bernard (René Bernard / Son double), Pierre Trividic (Patrick Kérisit), Jean-Yves Jouannais (Maurice / Ses doubles), Peter Bonke (Arne Nygren), Bernard Binet (Le médecin), Carine Ruszniewski (La journaliste), Véronique Bayer (L'interne), Fabienne Le Sager (Geneviève), Michael Blanchet, Béatrice Caula, Alexandre Causin, Didier Doumergue, Dominique Fabuel, Martine Le Faou, Philippe Mangeot, Yves Smadja, Patrick Sobelman, Anne-Louise Trividic, Florence Vax

Synopsis.

René, artiste plasticien, et Patrick, scénariste, vivent en couple dans un petit coin isolé de la Bretagne. Ils sont ce que l’on appelle dans le milieu gay des « bears » (ours en français – soit un homme chauve, barbu, à l’apparence virile). Nous suivons leur quotidien, en apparence banal. Mais voilà qu’un jour, René donne une interview à une journaliste locale. Alors qu’il examine la parution, il découvre au dos de son interview une intrigante photographie des Bernand Brothers (des sortes de clowns en robe). L’image est comme une révélation, il la scanne, l’imprime, l’examine. Et dès lors, plus rien ne sera comme avant. Alors que son compagnon le laisse seul pendant quelques jours, René est le témoin d’une étrange apparition : un double de lui-même habillé façon Bernand Brothers. Un double de plus en plus envahissant qui l’amène à penser qu’il est malade : migraine, anxiété, dépression, schizophrénie ? Que se passe-t-il donc dans sa tête et dans son corps ? (Tadah ! Blog)

Bande-annonce.

Hooks to the Left (2006)


2006
USA
Réalisateur : Todd Verow
Drame 
80 mn

Distribution.

Yann de Monterno, Michael John Dion  (Hustler), Brad Hallowell, Jono Mainelli, Pablo Malan

Synopsis.

Todd Verow livre avec Hooks to the left un trip expérimental forcément singulier. Réalisé en 2006 avec un telephone Nokia, ce projet est une adaptation personnelle par Verow du journal d’un prostitué New-Yorkais. Pendant environ 1h15, nous serons ainsi guidés par une voix off. Voix off en écho, comme d’outre-tombe. Le prostitué s’appelle Nail, il avait pour habitude de se prostituer durant ses jeunes années. Puis il a rencontré Tom, avec lequel il est resté douze ans. Alors que la relation s’achève et que Nail est désormais âgé de 37 ans, il retourne à la prostitution. Les codes ne sont plus les mêmes, désormais tout se passe par Internet. Nail crée son profil, spécifie la conséquente taille de son engin et sa particularité. (Tadah ! Blog

Beaux-frères (2009)


2009
Titre original : Bayaw
Philippines
Réalisateur : Monti Parungao
Drame, Thriller
90mn

Distribution.

Paolo Rivero (Danilo Vergara), Janvier Daily (Rhenan Jacinto), Andrew Miguel (Eric),  Kaye Alipio (Pia Vergara), Tina Agregado (Leslie), Daniel Magbanua Jr., Noel Cabuhat, Cleo Muparanum, Jun Austria, Danilo Arayde Jr., Benedict Flores, Manny Pahaub, Rizaldi 'Saysay' Rodriguez, Rolly Fundales, Hazel


Bande-annonce.

Santuaryo (2010)


2010
Philippines
Réalisateur : Monti Parungao
Drame

Distribution.

Ardie Bascara (Archie), Justin Dizon (Gener), Nicos Bacani (Bubuy), Gino Quintana (Lito), A.J. Ona (Jepoy), Ralph Darell Mateo (Migs), Will Sandejas (William), Donna Cubelo, Joni Mosetalla, Ruben Mendoza, Ponch, Dindin Mendoza, Ryan Mendoza


Bande-annonce.

Pulupot (2010)


2010
Philippines
Réalisateur : Monti Parungao
Drame
80 mn

Distribution.

Gio Gapas (Edgardo), Justine Ferrer (Eva), Justin De Leon (Kiko), Echo Caceres (Kristel), Joyce Acorda (Cora), Jeff Luna (Brando), Ethan Lee (Ethan), Alexander 'Tsoknut' Castillo (Maxi), Jodi Belo (Jodi), Marjorie Movilla (Marge), K.C. Iwa (Leila), Lex Bonife (Lander), Ryan Idica, Jolls Estopin, Manix Saberon




Bande-annonce.

Prends-moi (2005)


2005
Titre original : FAQS
USA
Réalisateur : Everett Lewis
Drame
95 mn

Distribution.

Joe Lia (India), Allan Louis (Destiny), Lance Lee Davis (Spencer), Adam Larson (Guy), Joshua Paul (Quentin), Art Roberts (Pornographe), Minerva Vier (Lester), Vince Parenti (Officer Vic Damone), Ber Fox (Deryl), Justin Meloni (Ari), Thomas Magazeno (Stan), Tara Nova (Matinee)

Synopsis.

C’est l’histoire d’India (Joe Lia), un jeune homme égaré dans les rues dangereuses de Los Angeles. Rejeté par ses parents qui ne toléraient pas son homosexualité, India cherche à se reconstruire dans la ville. Sans logement, victime de pornographes peu scrupuleux, il est à deux doigts de sombrer. Heureusement pour lui, il va croiser le chemin de Destiny, une drag queen qui accueille chez elle les jeunes gays perdus et victimes d’homophobie. Dès lors, India va apprendre à s’assumer , à jouir de sa vie de jeune gay avec de beaux amants de passage…Aux côtés de Destiny, il va trouver une famille de substitution et peut-être même l’amour… (Tadah ! Blog)


Bande-annonce.

Uncle David (2010)


2010
Grande-Bretagne
Réalisateurs : David Hoyle, Mike Nicholls, Gary Reich
Comédie, Thriller
95 mn

Distribution.

David Hoyle (Uncle David), Ashley Ryder (Ashley)

Synopsis.

David (David Hoyle) est en vacances avec son neveu Ashley (Ashley Ryder). Est-il vraiment son oncle où jouent-ils à un jeu ? En tout cas, malgré la forte différence d’âge (le premier approche de la cinquantaine et on peut se demander si le second n’est pas mineur), les deux hommes partagent une relation étrange et qui ne manque pas d’intensité.  David est du genre à parler beaucoup. Il expose constamment à Ashley ses réflexions sur le monde, la vie. Il trouve que tout est particulièrement pourri. Ashley écoute, boit ses paroles, acquiesce et réagit parfois. Progressivement nous comprenons qu’ils ont un projet commun. David parle de « libérer » Ashley. Il va en fait doucement l’amener à se suicider… (Tadah ! Blog)

Bande-annonce.

Brotherhood (2009)


2009
Titre original : Broderskab
Danemark
Réalisateur : Nicolo Donato
Drame
90 mn

Distribution.

Nicolas Bro (Tykke), David Dencik (Jimmy), Claus Flygare (Ebbe), Michael Grønnemose (Laust), Hanne Hedelund (Mor), Anders Heinrichsen (Lasse), Morten Holst (Patrick), Jon Lange (Bo), Johannes Lassen (Kenneth), Sophie Louise Lauring, Thure Lindhardt (Lars), Martin Metz (Jonas), Signe Egholm Olsen (Karina), Peter Plaugborg (Sergent), Mads Rømer (Kim), Lars Simonsen (Far)

Synopsis.

Lars (Thure Lindhardt) est un beau blond danois dont l’ascension au sein de l’armée se retrouve brutalement compromise. Des rumeurs circulant sur sa potentielle homosexualité, il se voit refuser son importante promotion et remet complètement en question son engagement.
Lors d’une soirée chez des amis aux opinions douteuses, il fait la connaissance de Michael Fatso, le chef d’un groupe de néo-nazis. D’abord écoeuré par les propos racistes de cet étrange personnage, Lars finit par accepter de converser avec lui et de rencontrer sa bande. Sans amis, sans repères, le jeune homme finit par trouver ces gens haineux assez sympathiques. Il va progressivement intégrer le groupe ce qui provoquera son expulsion de la maison familiale. Fatso , convaincu que Lars est un élément prometteur, décide de l’aider et le loge avec Jimmy (David Dencik) , son bras droit, dans une petite maison isolée sur laquelle ce dernier travaille. Le courant entre les deux garçons a du mal à passer au départ, Jimmy  étant excessivement distant. Mais voilà que lors d’une soirée de cuite, les deux néo-nazis s’embrassent et couchent ensemble. Débute alors une vive passion qui devra rester secrète étant donné l’idéologie à laquelle ils se sont soumis. Pourront-ils vraiment continuer à s’aimer sans en subir les conséquences ? (Tadah ! Blog)


Bande-annonce.

La Rame (2009)


2009
Titre original : Sagwan
Philippines
Réalisateur : Monti Parungao
Drame
97 mn

Distribution.

Ryan Dungo (Alfred), Dennis Torres (Eman), Martina Wilson (Cecilia), Mark Portus (Nato), Heherson 'Giggle' Esmeralda (Taliyah), Alexander 'Tsoknut' Castillo (Marimar), Arnold Mendoza (Ka Celso), Gino Cabrillas (Tarugo), Adrian Campos (Tado), Anton Vincent Malco (Junior), Erie Obsena (Bunso), Arman Gutierrez (Ka Mario), Brix Carpio (Sir Dexter), Franklin Jundak (Sir Mark), Karl Emmanuel Carrascal (Sir Louie)

Synopsis.

Tatalon, les Philippines, son pont suspendu visité par de nombreux touristes étrangers et locaux…Le jeune Alfredo travaille comme batelier, un métier qui rapporte mais pas pour les raisons qu’on pourrait imaginer. En effet, les bateliers du coin ont pour habitude de se prostituer et c’est ce qu’attendent d'eux les clients. Alfredo est l’un des seuls à ne pas se livrer à ces pratiques, il est d’ailleurs puceau même s’il a une petite amie, Cecilia. Cette dernière , muette depuis un drame familial, aimerait bien que son amoureux lui témoigne davantage d’affection. Mais Alfredo est ailleurs, tiraillé entre sa peur du passage à l'acte et ses fantasmes gays inavouables. Alors que son meilleur ami , Eman, insiste de plus en plus pour qu’il se prostitue, finira-t-il par céder ? Pourquoi Alfredo a-t-il si peur d'aller au bout de ses désirs ? (Tadah ! Blog)


Bande-annonce.

Le 24ème jour (2004)


2002
Titre original : The 24th Day
USA
Réalisateur : Tony Piccirillo
Drame, Thriller
92 mn

Distribution.

James Marsden (Dan), Scott Speedman (Tom), Sofía Vergara (Isabella), Barry Papick (Mr. Lerner), Charles J. Corrado Jr. (Officer 1), Jarvis W. George (Officer 2),  Scott Roman (Barman), Jeffrey Frost, Jona Harvey (Marla), Thea Chaloner, Brian Campbell, Zach

Synopsis.

Un soir dans un bar, Tom (Scott Speedman) accoste Dan (James Marsden). Ce dernier était de sortie avec une amie mais se laisse vite subjuguer par le charme de ce bel inconnu. Ils rentrent ensemble chez Tom, se cherchent, flirtent…Mais progressivement Tom devient un peu bizarre, questionne avec insistance Dan sur ses relations passées, son nombre de conquêtes, s’il utilise toujours une capote ou non…
D’abord séduit, Dan finit par se demander si Tom n’est pas un peu dérangé. Et curieusement son appartement lui rappelle quelque chose…Et voilà que notre ami découvre qu’il avait déjà été chez Tom il y a cinq ans et qu’ils avaient déjà couché ensemble ! De quoi le faire passer pour un abruti de première alors que quelques minutes auparavant il jouait les romantiques n’ayant eu que 6 ou 7 conquêtes dans sa vie.

Mal à l’aise, il finit par décider de s’en aller. Mais Tom l’enferme, l’attache, et compte bien remettre les pendules à l’heure. Car non seulement Dan est un gougeât mais en plus il se pourrait qu’il ait ruiné la vie de Tom en lui transmettant, sans le savoir, le sida… (Tadah ! Blog)


Bande-annonce.

Flesh (1968)


1968
USA
Réalisateur : Paul Morissey
Drame
105 mn

Distribution.

Joe Dallesandro (Joe), Geraldine Smith (Geri), Patti D'Arbanville (Patti), Candy Darling (Candy), Jackie Curtis (Jackie), John Christian (Joe), Maurice Braddell, Geri Miller (Terry), Louis Waldon (David)

Synopsis.

Le film s’ouvre sur Joe (Joe Dallesandro), endormi. Nous resterons plusieurs minutes à le fixer dans le silence. Et puis patatra, voilà Géraldine sa femme qui le réveille à coups de coussin. Géraldine a besoin que Joe aille travailler pour lui ramener 200 dollars. Elle aimerait en effet prêter cette somme à une amie qui a besoin de se faire avorter. Joe n’a pas envie de bosser, il faut dire que son travail consiste à tapiner dans les rues de New York.

Il finit toutefois par céder face à l’insistance de sa chère et tendre et qui est, en outre, la mère de son petit garçon.

C’est parti pour une journée dans la peau d’un gigolo. Joe croise d’abord le chemin d’un homme lambda qui à peine « soulagé » a envie de le revoir. Il accepte ensuite de poser pour un vieil homme qui souhaite le dessiner nu. Il rend ensuite visite à une vieille connaissance (une délirante strip teaseuse) chez laquelle squattent deux mecs transgenres. Fin de journée chez un ami/client, rescapé du Vietnam, à qui Joe « emprunte » 30 dollars avant d’accepter une fellation. Rentré à la maison, Joe se retrouve entre sa femme et la copine de celle-ci qui parle de lui à la troisième personne, fait comme s’il n’était pas là en demandant à Géraldine pourquoi diable elle s’est mariée…L’amie se dit que finalement elle n’avortera pas. (Tadah ! Blog)


Extraits.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...