Followers

Homosexualité au cinéma


Homosexualité au cinéma

L’homosexualité au cinéma consiste à montrer au cinéma des situations où l'homosexualité, sous toutes ses formes, est présente et non-dissimulée.

Longtemps quasi-inexistante ou censurée, c'est une thématique qui ne s'est développée vraiment au cinéma qu'à partir des années 1960, marquées par la libération des mœurs.

Plus qu'en littérature peut-être, l'homosexualité a eu au cinéma une fonction marquée de revendication. Cela tient au fait que ce moyen d'expression s'est développé dans cette période de libération des mœurs, mais aussi peut-être à ce que les images permettent de toucher plus directement le public. Néanmoins, la présentation de l'homosexualité, sous toutes ses formes, ne se résume pas à son illustration ou à sa défense. Le tournant en ce domaine, grand-public, semble avoir été atteint en 2006 par Le Secret de Brokeback Mountain d'Ang Lee qui, par son succès mondial, le nombre impressionnant de récompenses et les réactions qu'il a déclenchées, a permis sans doute d'atteindre une nouvelle dimension à ce genre, un impact social avec un vaste écho. Deux ans plus tard, avec Harvey Milk de Gus Van Sant, pour lequel Sean Penn remporte l'Oscar du Meilleur acteur, « c'est le premier film hollywoodien grand public où le personnage est gay sans s'excuser de l'être ».

Les formes que peut prendre l'homosexualité au cinéma sont donc, de façon schématique, au nombre de trois :

* revendicatrice : c'est une fonction bien représentée à partir des années 1990. Citons en vrac Fucking Åmål, Before Night Falls, Memento Mori (qui peut paraître timide à des yeux occidentaux mais marque un grand pas en avant en Corée du Sud)

* esthétique : on a un prototype de cette homosexualité « distanciée » avec Persona d'Ingmar Bergman, où tout se résume à un jeu de reflets, d'ombres et d'illusions ; le même fonctionnement se retrouve dans Mulholland Drive de David Lynch

* jouissive : cette dernière fonction peut inspirer le meilleur comme le pire, du Théorème de Pier Paolo Pasolini au Caravaggio de Derek Jarman en passant par Tabou de Nagisa Ōshima. Il s'agit souvent (mais pas toujours) de films faits par des homosexuels pour un public homosexuel, ce qui les rend parfois un peu répétitifs.

Proches de la fonction revendicatrice mais un peu à part, certains films se contentent de montrer sans vraiment juger, comme My Beautiful Laundrette de Stephen Frears. (Wikipédia)

mercredi 3 août 2011

O Fantasma (2000)


Année de production : 2000
Sortie en France 21 mars 2001
Portugal
Réalisateur : Joao Pedro Rodrigues
Drame
90 mn

Distribution.

Ricardo Meneses (Sérgio), Beatriz Torcato (Fátima), Andre Barbosa (João), Eurico Vieira (Virgilio), Joaquim Oliveira (Mário), Florindo Lourenço (Matos), Rodrigo Garin, Jorge Almeida, Maria Paola Porru, Luis Zorro, Salomão, João Rui Guerra da Mata

Synopsis.

Sergio est éboueur dans les quartiers nord de Lisbonne. Il est jeune, beau, silencieux et solitaire. Il passe la plupart de son temps entre le camion, une chambre d'hôtel minable et des rencontres sexuelles anonymes, consumé par un désir insatiable. Une nuit, il rencontre un garçon qui ne cessera plus de le hanter. Ensorcelé, il fera tout pour l'approcher. La nuit, il va assouvir ses fantasmes les plus sombres...
Attention à réserver à un public très très averti...


Bande-annonce.

Oscar Wilde (1998)


Sortie en France 07 octobre 1998
Titre original : Wilde
Allemagne, Japon, Grande-Bretagne
Réalisateur : Brian Gilbert
Biopic, Drame
115 mn

Distribution.

Stephen Fry (Oscar Wilde), Jude Law (Lord Alfred ''bosie'' Douglas), Vanessa Redgrave (Lady Speranza Wilde), Jennifer Ehle (Constance Lloyd Wilde), Tom Wilkinson (Lord Queensberry), Gemma Jones (Lady Queensberry), Michael Sheen (Robbie Ross), Zoë Wanamaker (Ada Leverson), Judy Parfitt (Lady Mount-Temple), Orlando Bloom (Rentboy), Adam Garcia (Jones), Ioan Gruffudd.

Synopsis.

Evocation des amours peu conformes, pour son epoque, de l'auteur du ''Portrait de Dorian Gray'', celebre dans son pays avant d'avoir ecrit une ligne par ses epigrammes et ses mots d'esprit. Apres une liaison tumultueuse avec lord Alfred Douglas, alias Bosie, dont l'intelligence, la beaute et l'insolence le fascinaient, il est denonce comme sodomite par le marquis de Queensberry, le pere de Bosie. L'ecrivain, bien que passible de prison, refuse l'exil et decide courageusement de faire face en poursuivant le marquis pour calomnie.


Bande-annonce.

Je t'aime toi (2004)


2004
Titre original : Y a Lyublu Tebya
Autre titre : You I Love
Russie
Réalisateurs : Olga Stolpovskaya, Dmitry Troitsky
Comédie
83 mn

Distribution.

Damir Badmaev (Uloomji), Lubov Tolkalina (Vera Kirillova), Evgeny Koryakovsky (Timofei Pechorin), Irina Grineva, Emmanuel Michael Vaganda, Yuri Sherstnev, Vanya Victor Shevidov, Nina Agapova (Elderly Neighbor), Anatoly Mankhadykov, Valentina Mankhadykov, Alisa Tanskaya, Mihail Tarabukin, Michael Vaganda, Alexander Vartanov

Synopsis.

Vera qui travaille comme speakerine à la télévision, fait la connaissance de Tim, un jeune homme séduisant, employé dans une agence publicitaire. Elle tombe amoureuse de lui, et par chance, srs sentiments sont payés de retour.. Tim est lui aussi amoureux de Vera. Ils ont des points communs : ils touchent tous deux un salaire de misère, ils travaillent comme des bêtes et ils sont stressés. En ce qui concerne le stress, leur liaison a un effet optimal sur Vera et Tim. Rien d'étonnant à ce que leur amour réciproque devienne de jour en jour plus fort. Et puis vient le jour où ils fêtent le premier anniversaire de leur rencontre. Heureuse et de nonne humeur, Vera rentre à la maison pour y trouver Tum au lit avec Uloomji, un jeune Kalmouk...


Bande-annonce.

Scab (2005)


2005
USA
Réalisateur : Thomas Jason Davis
Horreur, Thriller
102 mn

Distribution.

Sean Galuszka (Ajay), Natalie Avital (Briar), Richard Alan Brown (Teague), Dan Glenn (Floor), Linda Pine (Tia), Susan Spano (Sarah), Josh Evans (Kelvin), Andrew Addams (Hustler), Cody Cash, Arik Treston, Rob Romoni (Harry), Dylan Vox, Jen Fitch (Beatrice), Matthew Jaeger (Glenda), Kim Peacher

Synopsis.

Ajay a ramené chez lui un body-buildé peu farouche. Les deux hommes commencent à s'embrasser lorsque l'étreinte tourne au cauchemar. Le lendemain, Ajay se réveille et découvre qu'il a été infecté par une maladie sexuellement transmissible qu'il n'aurait pas pu prévoir : le vampirisme. Persuadés qu'il souffre de dépression, ses deux amis, Floor et Teague, l'embarquent pour un week-end de folie à Las Vegas. La ville de tous les excès va connaître un véritable bain de sang...


Bande-annonce.

All Boys (2009)

2009
Titre original : Poikien bisnes
Finlande, Danemark
Réalisateur : Markku Heikkinen
Documentaire
72 mn


Bande-annonce.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...