Followers

Homosexualité au cinéma


Homosexualité au cinéma

L’homosexualité au cinéma consiste à montrer au cinéma des situations où l'homosexualité, sous toutes ses formes, est présente et non-dissimulée.

Longtemps quasi-inexistante ou censurée, c'est une thématique qui ne s'est développée vraiment au cinéma qu'à partir des années 1960, marquées par la libération des mœurs.

Plus qu'en littérature peut-être, l'homosexualité a eu au cinéma une fonction marquée de revendication. Cela tient au fait que ce moyen d'expression s'est développé dans cette période de libération des mœurs, mais aussi peut-être à ce que les images permettent de toucher plus directement le public. Néanmoins, la présentation de l'homosexualité, sous toutes ses formes, ne se résume pas à son illustration ou à sa défense. Le tournant en ce domaine, grand-public, semble avoir été atteint en 2006 par Le Secret de Brokeback Mountain d'Ang Lee qui, par son succès mondial, le nombre impressionnant de récompenses et les réactions qu'il a déclenchées, a permis sans doute d'atteindre une nouvelle dimension à ce genre, un impact social avec un vaste écho. Deux ans plus tard, avec Harvey Milk de Gus Van Sant, pour lequel Sean Penn remporte l'Oscar du Meilleur acteur, « c'est le premier film hollywoodien grand public où le personnage est gay sans s'excuser de l'être ».

Les formes que peut prendre l'homosexualité au cinéma sont donc, de façon schématique, au nombre de trois :

* revendicatrice : c'est une fonction bien représentée à partir des années 1990. Citons en vrac Fucking Åmål, Before Night Falls, Memento Mori (qui peut paraître timide à des yeux occidentaux mais marque un grand pas en avant en Corée du Sud)

* esthétique : on a un prototype de cette homosexualité « distanciée » avec Persona d'Ingmar Bergman, où tout se résume à un jeu de reflets, d'ombres et d'illusions ; le même fonctionnement se retrouve dans Mulholland Drive de David Lynch

* jouissive : cette dernière fonction peut inspirer le meilleur comme le pire, du Théorème de Pier Paolo Pasolini au Caravaggio de Derek Jarman en passant par Tabou de Nagisa Ōshima. Il s'agit souvent (mais pas toujours) de films faits par des homosexuels pour un public homosexuel, ce qui les rend parfois un peu répétitifs.

Proches de la fonction revendicatrice mais un peu à part, certains films se contentent de montrer sans vraiment juger, comme My Beautiful Laundrette de Stephen Frears. (Wikipédia)

vendredi 5 octobre 2007

Meth (2006)


USA
Réalisateur : Todd Ahlberg
Documentaire
79 mn
Synopsis :
Dans "Meth" Todd Ahlberg montre les effets dévastateurs du crystal meth par le biais d'entrevues avec douze gays, dont la majorité sont en désintoxication et quelques uns encore sous l'emprise...

Zero Degrees Of Separation (2005)


Canada
Réalisatrice : Elle Flanders
Scénariste : Elle Flanders
Documentaire
89 mn
Synopsis :
Loin du brouhaha médiatique qui entoure le conflit Israélo-Palestinien, et la violence au Moyen-Orient, le film aborde cette réalité complexe par le regard de deux couples gays mixtes Palestiniens et Israéliens. Courageuse et ouverte, leur relation est aussi chargée politiquement que le monde qui les entoure. Selim le Palestinien et Ezra l'Israélien se battent pour le droit de vivre leur relation à Jérusalem. Edit et Samira, un couple lesbien, essaie de combler le fossé séparant leurs deux cultures. Face aux harcèlements quotidiens, tous demeurent étonnamment optimistes. En contrepoint, des images d'archives, filmées par les grands-parents de la cinéaste, montrent l'enthousiasme des jeunes affluant vers la Terre promise. Avec un regard moderne, ces mêmes images évoquent plus largement les questions d'humanité, de conflit et d'aspiration nationaliste.

Four Windows (2006)


Allemagne
Titre original : Vier Fenster
Scénario: Christian Moris Müller
Photographie : Jürgen Jürges
Montage : Maja Stieghorst
Musica : Chandra Fleig, Annette Focks
Drame
80 mn
Distribution :
Margarita Broich, Frank Droese, Alma Leiberg, Stephan Lewetz, This Maag, Thorsten Merten, Ole Puppe, Jean Denis Römer, Theresa Scholze

The Bridge (2006)

Australie
Réalisateur : George Barbakadze
Court-métrage
8 mn
Synopsis :
Dans ce court-métrage primé, un couple gay qui a fui son pays pour échapper aux persécutions cherche à obtenir le visa qui lui ouvrira les portes de l'avenir...

Bienvenue Au Gîte (2002)


France
Sortie : 03 septembre 2003
Réalisateur : Claude Duty
Scénariste : Jean-Philippe Barrau, Claude Duty
Dialoguiste : Jean-Philippe Barrau
Directeur de la photographie : David Johnson
Compositeur : Valmont
Comédie
105 mn
Distribution :
Marina Foïs (Caroline), Philippe Harel (Bertrand), Julie Depardieu (Nina Strong), Annie Grégorio (Angélique), Bulle Ogier (Odile De Castellane), Sébastian Barrio (Julien), Lionel Abelanski (Philippe), Michael Maloney (Peter), Léa Drucker (Agnès), Nathalie Levy-Lang (Marie), Julie Durand (Isabelle).
Synopsis :
Couple en proie au stress de la vie urbaine, Caroline et Bertrand décident de tout quitter et de partir reprendre le gîte de leur amie Sophie en Provence. Une nouvelle vie commence : le soleil, les cigales, les oliviers, les clients et les villageois. Ils découvrent la joie d'avoir tourné une page, le gîte est dans un mauvais état et il y a un autre gîte, gay, dans le village....
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...