Followers

Homosexualité au cinéma


Homosexualité au cinéma

L’homosexualité au cinéma consiste à montrer au cinéma des situations où l'homosexualité, sous toutes ses formes, est présente et non-dissimulée.

Longtemps quasi-inexistante ou censurée, c'est une thématique qui ne s'est développée vraiment au cinéma qu'à partir des années 1960, marquées par la libération des mœurs.

Plus qu'en littérature peut-être, l'homosexualité a eu au cinéma une fonction marquée de revendication. Cela tient au fait que ce moyen d'expression s'est développé dans cette période de libération des mœurs, mais aussi peut-être à ce que les images permettent de toucher plus directement le public. Néanmoins, la présentation de l'homosexualité, sous toutes ses formes, ne se résume pas à son illustration ou à sa défense. Le tournant en ce domaine, grand-public, semble avoir été atteint en 2006 par Le Secret de Brokeback Mountain d'Ang Lee qui, par son succès mondial, le nombre impressionnant de récompenses et les réactions qu'il a déclenchées, a permis sans doute d'atteindre une nouvelle dimension à ce genre, un impact social avec un vaste écho. Deux ans plus tard, avec Harvey Milk de Gus Van Sant, pour lequel Sean Penn remporte l'Oscar du Meilleur acteur, « c'est le premier film hollywoodien grand public où le personnage est gay sans s'excuser de l'être ».

Les formes que peut prendre l'homosexualité au cinéma sont donc, de façon schématique, au nombre de trois :

* revendicatrice : c'est une fonction bien représentée à partir des années 1990. Citons en vrac Fucking Åmål, Before Night Falls, Memento Mori (qui peut paraître timide à des yeux occidentaux mais marque un grand pas en avant en Corée du Sud)

* esthétique : on a un prototype de cette homosexualité « distanciée » avec Persona d'Ingmar Bergman, où tout se résume à un jeu de reflets, d'ombres et d'illusions ; le même fonctionnement se retrouve dans Mulholland Drive de David Lynch

* jouissive : cette dernière fonction peut inspirer le meilleur comme le pire, du Théorème de Pier Paolo Pasolini au Caravaggio de Derek Jarman en passant par Tabou de Nagisa Ōshima. Il s'agit souvent (mais pas toujours) de films faits par des homosexuels pour un public homosexuel, ce qui les rend parfois un peu répétitifs.

Proches de la fonction revendicatrice mais un peu à part, certains films se contentent de montrer sans vraiment juger, comme My Beautiful Laundrette de Stephen Frears. (Wikipédia)

vendredi 4 janvier 2008

La Captive (2000)


France, Belgique
Date de sortie : 27 septembre 2000
Réalisateur : Chantal Akerman
Drame
128 mn
Distribution :
Stanislas Merhar, Sylvie Testud, Olivia Bonamy, Liliane Rovère, Françoise Bertin, Aurore Clément, Vanessa Larré, Samuel Tasinaje, Jean Borodine, Anna Mouglalis, Bérénice Bejo, Adeline Chaudron, Sophie Assante, Christopher Gendreau, Sébastien Haddouk
Synopsis :
Jeune homme aisé et oisif, Simon nourrit un amour obsessionnel pour Ariane, une jeune femme rencontrée en vacances et demeurant chez lui. Etranger malgré lui à la part d'intimité cultivée par Ariane, il met Andrée, une de leurs amies communes, dans la confidence de son désarroi. Il réalise alors que le penchant d'Ariane pour les relations féminines dépasse le simple cadre de l'amitié.
DVD
  • Edition du 26 mars 2003
    Bonus : Un entretien de Chantal Akerman / Dominique Païni à été réalisé sur le thème de l’adaptation de Proust au cinéma et de son influence sur le travail de Chantal Akerman. Cet entretien trouve son point d’ancrage dans l’adaptation de LA PRISONNIERE.
  • Interviews de Sylvie Testud et de Stanislas Merhar
  • Film annonce
  • Galerie photo du tournage
    Edition du 4 avril 2005
    Image :16/9 compatible 4/3
  • Format 1.85
  • Son : Dolby Digital 2.0 Français, Espagnol, Portugais
  • Sous-titres : Français, Anglais, Portugais, Espagnol
    Bonus :
  • Entretien de Chantal Akerman et Dominique Païni
  • Interview de Sylvie Testud
  • Galerie de photos
  • Films annonce
  • Filmographie

La Chatte a deux tetes (2002)


France
Date de sortie : 20 novembre 2002
Réalisateur : Jacques Nolot
Comédie dramatique
87 mn
Distribution :
Vittoria Scognamiglio (La Caissière), Jacques Nolot (L'Homme De 50 Ans), Sébastien Viala (Le Projectionniste), Olivier Torres (L'Homme À La Robe Jaune), Lionel Goldstein (L'Homme À L'Imper Noir / L'Androgyne), Frederic Longbois (Yeux De Braise / L'Homme À L'Éventail), Fouad Zeraoui (Le Travesti/ L'Homme Qui A Eu Sa Dose), Jean-Louis Coquery (L'Homme Nu).
Synopsis :
Réalisateur :
Un cinéma porno est le cadre d'une histoire d'amour entre une caissière, un homme de cinquante ans et un projectionniste nettement plus jeune. La caissière abuse de la naïveté du projectionniste pour draguer l'homme de cinquante ans, tandis que ce dernier se sert de la complicité de la caissière pour séduire le jeune garçon.
DVD
  • Image :16/9 compatible 4/3
  • Format 1.85
  • Son : Français
  • Sous-titres : Anglais
    Bonus :
  • Préface (3 minutes)
  • Dialogues avec Jacques Nolot (33 minutes) : Entretiens avec Jacques Nolot et certains des comédiens du film : Jean-Louis Coquery, Fouad Zeraoui, Gérard Bezaud, Mohammed Cherid.
  • MANEGE (10 minutes) : court-métrage réalisé par Jacques Nolot en 1986
  • Bande-annonce (2 minutes)

David au pays des merveilles (1997)


Allemagne
Titre original : David im wunderland
Réalisateur : Moritz Seibert
Drame
102 mn
Distribution :
David Winter (David Hofer), Scott Larcher (Michael Kramer), Katharina Schütz (Elisabeth Kramer), Johannes Thanheiser (Samuel Hofer, Stephan Korves (Paul Hofer) Sylvia Mies (Maria Hofer), Michael Holz (Prediger), Rainer Conrad (Schulmeister), Stefanie Schmid (Katharina), Bernd Gnann (Daniel), Konstantin Moser (Lukas), Frank Kammerer (Joshua), Felix Kammerer (Johannes), Hannes Kammerer (Peter), Boris Hirschel (Andreas), Benjamin Voigtländer (Markus), Rebecca Mosselmann (Maike), Meron Lindner (Mathias) Friederike Kempter (Julia), Jeroen Bosch (Alex), Corinna Hammel (Corinna), Reinhard Froboess (Policier 1), Cornelius Dane (Policier 2), Yvonne Schramm (Lehrerin), Lilo von Plüskow (Kassiererin), Joachim Bräutigam (Inhaber Supermarkt), Dieter Mau (Penner)
Synopsis :
1996, en Allemagne, Michael 15 ans, un ado blond, est le rejeton d'une famille éclatée, mais aisée, père chef de pun à New York et mère médecin à l'hôpital local, à proximité de Stuttgart. Michael déstabilisé par la séparation de ses parents est un élève médiocre au bord de la petite délinquance. Un jour, au début des vacances scolaires dété, Michael emprunte la voiture de sa mère pour partir en virée avec copains et copines. La voiture est bientôt prise en chasse par la police pour excès de vitesse. Elle est ratrappée à cause d'une charrette en travers de la route. Sur, la charrette est juché David, un garçon brun de l'âge de Michael. Le regard des deux adolescents se croisent, c'est le coup de foudre.... (Les Toiles Roses)

La Confusion des Sentiments (1979)


France
Réalisateur : Etienne Périer
Drame
90 mn
Distribution :
Michel Piccoli, Gila von Weitershausen, Pierre Malet, Heinz Weiss, Andreas von Studnitz
Synopsis :
Un étudiant qui avait auparavant une vie de débauché, se découvre une passion pour l'un de ses professeurs. Ce n'est pas de l'amour mais une profonde admiration. Celle-ci lui donne une joie intense tant qu'elle reste cachée. Mais, inexorablement, la relation évolue jusqu'au scandale...

DVD

  • 16/9 compatible 4/3
    Format 1.85
    Son : Mono

    Bonus :
  • Biographies
  • Interview de Michel Piccoli à l'émission animée par Philippe Bouvard "Passez donc me voir" du 2 janvier 1981 (INA)
  • Galeries de photos
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...