Followers

Homosexualité au cinéma


Homosexualité au cinéma

L’homosexualité au cinéma consiste à montrer au cinéma des situations où l'homosexualité, sous toutes ses formes, est présente et non-dissimulée.

Longtemps quasi-inexistante ou censurée, c'est une thématique qui ne s'est développée vraiment au cinéma qu'à partir des années 1960, marquées par la libération des mœurs.

Plus qu'en littérature peut-être, l'homosexualité a eu au cinéma une fonction marquée de revendication. Cela tient au fait que ce moyen d'expression s'est développé dans cette période de libération des mœurs, mais aussi peut-être à ce que les images permettent de toucher plus directement le public. Néanmoins, la présentation de l'homosexualité, sous toutes ses formes, ne se résume pas à son illustration ou à sa défense. Le tournant en ce domaine, grand-public, semble avoir été atteint en 2006 par Le Secret de Brokeback Mountain d'Ang Lee qui, par son succès mondial, le nombre impressionnant de récompenses et les réactions qu'il a déclenchées, a permis sans doute d'atteindre une nouvelle dimension à ce genre, un impact social avec un vaste écho. Deux ans plus tard, avec Harvey Milk de Gus Van Sant, pour lequel Sean Penn remporte l'Oscar du Meilleur acteur, « c'est le premier film hollywoodien grand public où le personnage est gay sans s'excuser de l'être ».

Les formes que peut prendre l'homosexualité au cinéma sont donc, de façon schématique, au nombre de trois :

* revendicatrice : c'est une fonction bien représentée à partir des années 1990. Citons en vrac Fucking Åmål, Before Night Falls, Memento Mori (qui peut paraître timide à des yeux occidentaux mais marque un grand pas en avant en Corée du Sud)

* esthétique : on a un prototype de cette homosexualité « distanciée » avec Persona d'Ingmar Bergman, où tout se résume à un jeu de reflets, d'ombres et d'illusions ; le même fonctionnement se retrouve dans Mulholland Drive de David Lynch

* jouissive : cette dernière fonction peut inspirer le meilleur comme le pire, du Théorème de Pier Paolo Pasolini au Caravaggio de Derek Jarman en passant par Tabou de Nagisa Ōshima. Il s'agit souvent (mais pas toujours) de films faits par des homosexuels pour un public homosexuel, ce qui les rend parfois un peu répétitifs.

Proches de la fonction revendicatrice mais un peu à part, certains films se contentent de montrer sans vraiment juger, comme My Beautiful Laundrette de Stephen Frears. (Wikipédia)

dimanche 30 décembre 2007

Un Amour de Swan (1983)


Allemagne, France
Réalisateur : Volker Schlöndorff
Scénariste : Jean-Claude Carrière, Peter Brook, Marie-Hélène Estienne, Volker Schlöndorff
D'après l'oeuvre de Marcel Proust
Directeur de la photographie : Sven Nykvist
Compositeur : Hans-Werner Henze
Chef décorateur : Jacques Saulnier
Costumière : Yvonne Sassinot de Nesle
Comédie dramatique
110 mn
Distribution :
Ornella Muti (Odette De Crécy), Jeremy Irons (Charles Swann), Alain Delon (Baron De Charlus), Fanny Ardant (La Duchesse De Guermantes), Marie-Christine Barrault (Madame Verdurin), Jean-Louis Richard (Monsieur Verdurin), Anne Bennent (Chloé), Charlotte De Turckheim (Mme De Cambremier), Jean-François Balmer (Le Docteur Cottard), Roland Topor (Biche), Jean-Pierre Coffe (Aimé), Jacques Boudet (Le Duc De Guermantes), Jean Aurenche (Mme Vinteuil), Humbert Balsan
Synopsis :
Swann, un homme de la haute societe, voue une passion infinie a une demi-mondaine au passe mysterieux. Ces sentiments ravageurs entretiennent chez Swann le feu de la jalousie et remettent sans cesse en question la poursuite de cet amour destructeur.
Notes : [Un Amour de Swann est une adaptation de "A la Recherche du Temps perdu" de Marcel Proust, oeuvre réputée inadaptable.Co-produit par l'Allemagne, ce film fut sélectionné à Cannes, où la prestation d'Alain Delon en baron homosexuel fut saluée.] "Media-G"

L'air de Paris (1954)


France, Italie
Réalisateur : Marcel Carné
Producteur : Robert Dorfmann
Scénariste : Jacques Viot
Dialoguiste : Jacques Sigurd
Directeur de la photographie : Roger Hubert
Compositeur : Maurice Thiriet
Monteur : Henri Rust
Chef décorateur : Paul Ber
Comédie dramatique
110 mn
Distribution :
Jean Gabin (Victor Le Garrec), Arletty (Blanche), Roland Lesaffre (André Ménard), Marie Daëms (Corinne), Jean Parédès (Jean-Marc), Folco Lulli (Angelo Posi (L'Épicier)), Ave Ninchi (Angela Posi (L'Épicière)), Maria Pia Casilio (Maria), Simone Paris (Chantal), Lucien Raimbourg (L'Employé De L'Hôpital), Marcelle Praince (La Vieille Dame), Mathilde Casadesus (La Voyageuse), Gil Delamare (L'Ami D'André).
Synopsis :
A Paris en 1954, un ancien boxeur, Victor Le Garrec qui eut une carrière très brève, dirige une salle de boxe. Il rencontre un jeune homme, André Ménard qui a fait un peu de boxe. Victor s'intéresse à lui, il l'entraîne pour en faire un champion. Bientôt il l'instale chez lui. On ne s'explique pas l'attitude de Victor, s'il est l'amant d'André. La femme de Victor jalouse André...

Acla (1992)


Italie
Titre original : Acla's Decent Into Floristella
Réalisateur : Drame
86 mn
Distribution :
Francesco Cusimano, Tony Sperandeo, Luigi Maria Burruano, Lucia Sardo, Giovanni Alamia, Benedetto Raneli, Giuseppe Cusimano, Rita Barbanera, Salvatore Scianna, Ignazio Donato.
Synopsis :
La vie extrêmement dure des mineurs italiens dans les années vingt et en particulier celle d’ un garçon blond de 11 ans est le sujet de ce drame affreux et implacable. Le bel Acla arrive à l’âge d’accompagner son père et ses deux frères aînés à la mine souterraine de soufre où ils travaillent six jours par semaine pour un salaire de misère. Le réalisateur montre tous les mineurs peu vêtus dans une sensuelle lumière caravagesque. Le travail achevé, les hommes dorment tous ensemble dans la mine même, loin de leur femme. Leur frustration sexuelle les amène à faire l’amour entre eux et souvent ils attirent les garçons avec quelques olives... Un des mineurs dit d’ailleurs : « On baise les garçons la semaine et nos femmes le dimanche. » Acla ne se laisse toucher par personne malgré les sollicitations incessantes de beaucoup. Acla rêve de mer et d’évasion alors qu’il lutte contre l’inhumanité. Bien que le sexe soit omniprésent, il est filmé avec discrétion, le réalisateur se contentant de chair plutôt que d’action. La seule relation tendre de tout le film est entre le frère aîné d’Acla et un autre mineur, et on les voit amoureux, les yeux dans les yeux, dansant sous les regards ravis de leurs compagnons...

Abuse (1982)


USA
Réalisateur : Arthur J. BRessan Jr
Drame
94 mn
Distribution :
Richard Ryder, Raphaël Sbarge, Dennis Baines, Mickey Clark, J.J. Davis, Jean Garrett, Kathy Gerber, Kathy Giotta, Luba Gregus, Jack Halton, Steve W. James, John Kartovsky, Billy Lux, Maurice Massaro, Keith Michael, Jim O’Connor, Jeffrey Olmstead, Ralph Penner, Paul Peterson, Pamela Poitier, Murray Rosenthal, David Schachter, Max Schmid, Susan Schneider, Carol Siskind, Tracy Vivat
Synopsis :
Thomas a 14 ans et il est efféminé. Battu par ses parents, il rencontre Larry, un homme de 32 ans qui prévoit de réaliser un film sur l'enfance maltraitée. Un peu plus tard, Thomas appelle Larry pour essayer de savoir s'il est également homosexuel. Pour s'en assurer, il tente de le rencontrer dans des toilettes publiques

AIDS, Trop jeune pour mourir (1986)


Allemagne, France
Réalisateur : Hans Noever
Scénario : Paul Hengge
Directeur de la photographie : Hans-Günther Bücking
Musique : Francis Lai, Roland Romanelli
Drame
90 mn
Distribution :
Géraldine Danon, Piero Von Armin, Fritz Graner, Claudia Arnold, Olivier Pascalin
Synopsis :
Franck, jeune chauffeur de taxi berlinois, abandonne sa vie marginale pour l'amour de Jessica, un jeune mannequin. La drogue, pour lui n'est plus qu'un mauvais souvenir. Mais la santé de Franck se dégrade, jusqu'à exiger son hospitalisation. Jessica devra lui apprendre la terrible vérité, il a contracté le Sida...

Advice from a Caterpillar (1999)


USA
Réalisateur : Don Scardino
Producteur : Edgar Lansbury, Jana Edelbaum
Producteur associé : Jodi Lahaye, Jo Levi
Producteur exécutif : Guy East, Jon Ein, Andrew Siciliano
Producteur délégué : Blair Breard
Scénariste : Douglas Carter Beane
Directeur de la photographie : Paul Cameron
Compositeur : John Hill Monteur : John Tintori
Directeur artistique : Shawn Carroll
Comédie Dramatique, Romance
90 mn
Distribution :
Cynthia Nixon (Missy), Timothy Olyphant (Brat), Andy Dick (Spaz), Patrick Breen (Chasseur), Alice Drummond (Grand-Mère Au Diner), William Duell (Chasseur), Ally Sheedy (Jan), Robert Hogan (Mari Au Dîner), Sarah Hyland (Lizbeth), Cass Morgan (Épouse Au Dîner), Kristine Nielsen (Barbara).
Synopsis :
Côté coeurs, la vie de Missy n'est pas brillante. Et après tout, sa carrière artistique est florissante, son loft new-yorkais est fabuleux, et sa relation régulière avec un homme marié lui évite de se poser trop de questions - qu'est-ce qu'une femme moderne pourrait désirer de plus? Mais Missy rencontre Brat. Brat est gentil, intelligent, et ils partagent un goût commun pour les séries des années 70. Le problème, c'est qu'il est homo et sort avec l'ami de Missy, Spaz. Alors qu'ils tombent amoureux l'un de l'autre, Missy prend le risque de gâcher son amitié avec Spaz, au nom de l'amour.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...