Followers

Homosexualité au cinéma


Homosexualité au cinéma

L’homosexualité au cinéma consiste à montrer au cinéma des situations où l'homosexualité, sous toutes ses formes, est présente et non-dissimulée.

Longtemps quasi-inexistante ou censurée, c'est une thématique qui ne s'est développée vraiment au cinéma qu'à partir des années 1960, marquées par la libération des mœurs.

Plus qu'en littérature peut-être, l'homosexualité a eu au cinéma une fonction marquée de revendication. Cela tient au fait que ce moyen d'expression s'est développé dans cette période de libération des mœurs, mais aussi peut-être à ce que les images permettent de toucher plus directement le public. Néanmoins, la présentation de l'homosexualité, sous toutes ses formes, ne se résume pas à son illustration ou à sa défense. Le tournant en ce domaine, grand-public, semble avoir été atteint en 2006 par Le Secret de Brokeback Mountain d'Ang Lee qui, par son succès mondial, le nombre impressionnant de récompenses et les réactions qu'il a déclenchées, a permis sans doute d'atteindre une nouvelle dimension à ce genre, un impact social avec un vaste écho. Deux ans plus tard, avec Harvey Milk de Gus Van Sant, pour lequel Sean Penn remporte l'Oscar du Meilleur acteur, « c'est le premier film hollywoodien grand public où le personnage est gay sans s'excuser de l'être ».

Les formes que peut prendre l'homosexualité au cinéma sont donc, de façon schématique, au nombre de trois :

* revendicatrice : c'est une fonction bien représentée à partir des années 1990. Citons en vrac Fucking Åmål, Before Night Falls, Memento Mori (qui peut paraître timide à des yeux occidentaux mais marque un grand pas en avant en Corée du Sud)

* esthétique : on a un prototype de cette homosexualité « distanciée » avec Persona d'Ingmar Bergman, où tout se résume à un jeu de reflets, d'ombres et d'illusions ; le même fonctionnement se retrouve dans Mulholland Drive de David Lynch

* jouissive : cette dernière fonction peut inspirer le meilleur comme le pire, du Théorème de Pier Paolo Pasolini au Caravaggio de Derek Jarman en passant par Tabou de Nagisa Ōshima. Il s'agit souvent (mais pas toujours) de films faits par des homosexuels pour un public homosexuel, ce qui les rend parfois un peu répétitifs.

Proches de la fonction revendicatrice mais un peu à part, certains films se contentent de montrer sans vraiment juger, comme My Beautiful Laundrette de Stephen Frears. (Wikipédia)

samedi 24 novembre 2007

La Fenêtre d'en face (2003)

Italie
Date de sortie : 14 Décembre 2005
Titre original : La Finestra di fronte
Réalisateur : Ferzan Ozpetek
Producteur : Gianni Romoli
Scénariste : Ferzan Ozpetek, Gianni Romoli
Directeur de la photographie : Gianfilippo Corticelli
Compositeur : Andrea Guerra
Directeur artistique : Andrea Crisanti
Drame
106 mn
Distribution :
Giovanna Mezzogiorno (Giovanna), Raoul Bova (Lorenzo), Massimo Girotti (Davide Veroli), Filippo Nigro (Filippo), Serra Yilmaz (Eminè), Maria Grazia Bon (Sara), Massimo Poggio (Davide Jeune), Ivan Bacchi (Simone).
Synopsis :
Rome, 1943. Aux heures les plus sombres de la guerre, un jeune apprenti boulanger tue son employeur avant de disparaître dans les rues de la ville endormie. 60 ans plus tard, un vieux monsieur élégant, de l'argent à la main, erre dans Rome sans savoir qui il est. Un jeune couple, Giovanna et Filippo, le croise par hasard. Filippo le ramène dans leur appartement malgré les réticences de la jeune femme. Au fil des jours, elle se prend d'amitié pour cet homme solitaire et décide de découvrir son secret avec l'aide de son voisin d'en face. Les souvenirs commencent à affleurer. La mémoire de Davide se réveille. Au fur et à mesure que les événements tragiques qui ont marqué l'esprit du vieil homme ressurgissent, Giovanna et Lorenzo se rapprochent enivrés par leur propre attirance et captivés par l'esprit et le passé du vieil homme...

Et quand vient L'été (2000)


USA
Titre original : And Then Came Summer
Réalisateur : Jeff London
Drame
90 mn
Distribution :
Jesse Petrick, Mathieu Smith, Mark Bennington, Rusty Burns, Alec Call, Rosilee Cavillo, Jeff Davis, Anthony J. Domingues, Jeremy Douglas, Gregory Guzman, Kimberly D. Johnson, Tom Lenk, Emily Lewis
Synopsis :
Sur une plage de Californie, une famille et leurs amis passent l'été. Deux garçons du groupe deviennent vite inséparables et découvrent leurs sentiments mutuels. La vie était simple... et puis l'été vint.

Esprit d'équipe (2005)


Islande, Finlande, Grande-Bretagne
Date de sortie : 19 Juillet 2006
Titre original : Strakarnir Okkar
Réalisateur : Robert I. Douglas
Producteur : Júlíus Kemp, Ingvar Thordarson
Producteur exécutif : Ingvar Thordarson
Scénariste : Róbert I. Douglas
Directeur de la photographie : Magni Ágústsson
Compositeur : Bardi Johannsson
Monteur : Ásta Briem, Róbert I. Douglas
Chef décorateur : Konrad Haller
Costumier : Thelma Björg
Comédie
85 mn
Distribution :
Björn Hlynur Haraldsson (Ottar Thor), Damon Younger (Brosi), Lilja Nótt Þórarinsdóttir (Gugga), Arnaldur Ernst (Magnus), Helgi Björnsson (Pétur), Sigurður Skúlason (Eiríkur), Porsteinn Bachmann (Georg), Björk Jakobsdóttir (Lára), Marius Sverrisson (Starri), Nanna Ósk Jónsdóttir (Samsidanith), Hilmar Jonsson (Viktor Ingi), Pétur Einarsson (Björgvin), Felix Bergsson (Dómari), Erlendur Eiríksson (Alfreð).
Synopsis :
Ottar Thor est un joueur de football adulé dans son pays. Mais le jour où il décide de révéler son homosexualité, il se fait virer de son équipe, le KR (Reykjavik FC). Il rejoint alors une équipe de footballeurs gays amateurs, mais là encore il doit faire face à l'homophobie des équipes adverses. Son père, le directeur du KR, veut que son fils retrouve l'équipe à condition qu'il redevienne hétérosexuel. Ottar impose alors une drôle de condition...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...