Followers

Homosexualité au cinéma


Homosexualité au cinéma

L’homosexualité au cinéma consiste à montrer au cinéma des situations où l'homosexualité, sous toutes ses formes, est présente et non-dissimulée.

Longtemps quasi-inexistante ou censurée, c'est une thématique qui ne s'est développée vraiment au cinéma qu'à partir des années 1960, marquées par la libération des mœurs.

Plus qu'en littérature peut-être, l'homosexualité a eu au cinéma une fonction marquée de revendication. Cela tient au fait que ce moyen d'expression s'est développé dans cette période de libération des mœurs, mais aussi peut-être à ce que les images permettent de toucher plus directement le public. Néanmoins, la présentation de l'homosexualité, sous toutes ses formes, ne se résume pas à son illustration ou à sa défense. Le tournant en ce domaine, grand-public, semble avoir été atteint en 2006 par Le Secret de Brokeback Mountain d'Ang Lee qui, par son succès mondial, le nombre impressionnant de récompenses et les réactions qu'il a déclenchées, a permis sans doute d'atteindre une nouvelle dimension à ce genre, un impact social avec un vaste écho. Deux ans plus tard, avec Harvey Milk de Gus Van Sant, pour lequel Sean Penn remporte l'Oscar du Meilleur acteur, « c'est le premier film hollywoodien grand public où le personnage est gay sans s'excuser de l'être ».

Les formes que peut prendre l'homosexualité au cinéma sont donc, de façon schématique, au nombre de trois :

* revendicatrice : c'est une fonction bien représentée à partir des années 1990. Citons en vrac Fucking Åmål, Before Night Falls, Memento Mori (qui peut paraître timide à des yeux occidentaux mais marque un grand pas en avant en Corée du Sud)

* esthétique : on a un prototype de cette homosexualité « distanciée » avec Persona d'Ingmar Bergman, où tout se résume à un jeu de reflets, d'ombres et d'illusions ; le même fonctionnement se retrouve dans Mulholland Drive de David Lynch

* jouissive : cette dernière fonction peut inspirer le meilleur comme le pire, du Théorème de Pier Paolo Pasolini au Caravaggio de Derek Jarman en passant par Tabou de Nagisa Ōshima. Il s'agit souvent (mais pas toujours) de films faits par des homosexuels pour un public homosexuel, ce qui les rend parfois un peu répétitifs.

Proches de la fonction revendicatrice mais un peu à part, certains films se contentent de montrer sans vraiment juger, comme My Beautiful Laundrette de Stephen Frears. (Wikipédia)

vendredi 25 février 2011

Mambo Italiano (2003)


2003
Canada
Réalisateur : Emile Gaudreault
Comédie
99 mn

Distribution :

Luke Kirby (Angelo Barberini), Ginette Reno (Maria Barberini), Paul Sorvino (Gino Barberini), Sophie Lorain (Pina Lunetti), Stéphanie Vecchio (Maria), Mary Walsh (Lina Paventi), Claudia Ferri (Anne Barberini), Dino Tavarone (Giorgio), Peter Miller (Nino Paventi), Tim Post (Peter), Pierette Robitaille (Rosetta), Michel Perron (Le Père Carmignani), Lou Vani (Marco).

Synopsis :

Angelo vit avec sa famille qui n'a rien perdu de ses racines. Malgré l'incompréhension et la colère de ses parents, Angelo décide de s'installer dans un appartement. Un jour, il rencontre Nino, un copain d'enfance, rapidement, ils deviennent amants et s'installent ensemble...


Bande-annonce.


Mambo italiano
Bande annonce vost publié par CineMovies.fr - Les sorties ciné en vidéo

Garçon d'honneur (1993)


Sortie en France 06 octobre 1993
Titre original : Hsi Yen
Taïwan
Réalisateur : Ang Lee
Comédie dramatique
102 mn

Distribution :

Ya-lei Kuei (Mrs. Gao), Sihung Lung (Mr. Gao), May Chin (Wei-Wei), Winston Chao (Wai-Tung Gao), Mitchell Lichtenstein (Simon), Dion Birney (Andrew), Jeanne Kuo Chang, Paul Chen (Invité), Chung-Wei Chou (Chef), Yun Chung (Invité), Ho-Mean Fu (Invité), Michael Gaston, Jeffrey Howard, Theresa Hou, Yung-Teh Hsu

Synopsis :

Naturalisé américain, Wai-Tung Gao mène une vie heureuse avec son amant Simon, à 15 000 Km de ses parents et des traditions chinoises. Mais celles-ci sont les plus fortes, et il apparaît évident que Wai-Tung doit épouser la pauvre Wei-Wei, mariage qui se célèbrera en grande pompe et en présence des parents de Wai-Tung...

Bande-annonce.

Minuit dans le jardin du bien et du mal (1998)


Année de production : 1997
Sortie en France 11 mars 1998
Titre original : Midnight In The Garden Of Good And Evil
Réalisateur : Clint Eastwood
Policier
155 mn

Distribution :

John Cusack (John Kelso), Kevin Spacey (Jim Williams), Jack Thompson (Sonny Seiler), Irma P. Hall (Minerva), Jude Law (Billy Hanson), Alison Eastwood (Mandy Nicholls), Paul Hipp (Joe Odom), Lady Chablis (Lady Chablis), Kim Hunter (Betty Harty).

Synopsis :

John Kelso, jeune journaliste new-yorkais, est envoyé à Savannah pour couvrir la fameuse réception qu'organise chaque année à Noël le riche collectionneur d'art Jim Williams. Mais à peine les festivités s'achèvent-elles que l'on apprend l'inculpation de Jim pour le meurtre de son compagnon, Billy Hanson, un gigolo connu de tous. Flairant un scandale mondain de grande ampleur, Kelso décide de rester afin de couvrir le procès. Il se mêle alors à la population locale pour tenter de découvrir une vérité qui s'avère à la fois complexe et troublante...


Bande-annonce.

Pour le pire et pour le meilleur (1997)


Année de production : 1997
Sortie en France : 18 février 1998
Titre original : As Good As It Gets
USA
Réalisateur : James L. Brooks
Comédie, Romance
138 mn

Distribution :

Jack Nicholson (Melvin Udall), Helen Hunt (Carol Connelly), Greg Kinnear (Simon Bishop), Cuba Gooding Jr. (Frank Sachs), Skeet Ulrich (Vincent Lopiano), Shirley Knight (Beverly Connelly), Yeardley Smith (Jackie Simpson), Lupe Ontiveros(Nora Manning), Jill the Dog (Verdell), Timer the Dog (Supporting Dog), Billy the Dog (Supporting Dog, Bibi Osterwald, Ross Bleckner (Carl), Bernadette Balagtas, Jaffe Cohen

Synopsis :

Melvin Udall, un écrivain misanthrope, écrit à la chaîne des romans sentimentaux qui comblent son sens pervers de l'autoridérision et lui permettent de vivre confortablement. Sa vie est réglée comme du papier à musique, il évite le contact humain hormis celui de Carol Connelly, une jeune mère célibataire, serveuse dans un restaurant où il prend ses repas.
Un jour, Simon Bishop, son voisin, artiste gay, est defiguré par deux voyous, le fils de Carol tombe malade et Melvin hérite du chien de Simon pendant son séjour à l'hôpital. Sa vie en est toute bouleversée.


Bande-annonce.

Loin du paradis (2002)


Année de production : 2002
Sortie en France : 12 Mars 2003
Titre original : Far From Heaven
USA, France
Réalisateur : Todd Haynes
Drame
107 mn

Distribution :

Julianne Moore (Cathy Whitaker), Dennis Quaid (Frank Whitaker), Dennis Haysbert (Raymond Deagan), Patricia Clarkson (Eleanor Fine), Viola Davis (Sybil), James Rebhorn (Le Docteur Bowman), Bette Henritze (Mme Leacock), Michael Gaston (Stan Fine), Ryan Ward (Hack), Lindsay Andretta (Janice Whitaker), Celia Weston (Mona Lauder), Barbara Garrick (Doreen), Olivia Birkelund (Nancy), Barbara Garrick (Doreen), Olivia Birkelund (Nancy), Stevie Ray Dallimore (Dick Dawson), Matt Malloy (L'Homme Au Visage Rouge), Chance Kelly, Brian Delate (Un Officier), Declan Baldwin (Un Officier), Joe Holt (Un Serveur).

Synopsis :

Dans l'Amérique provinciale des années cinquante, Cathy Whitaker est une femme au foyer exemplaire, une mère attentive, une épouse dévouée. Son sourire éclatant figure souvent dans les colonnes du journal local. Cathy sourit toujours. Même quand son mariage s'effondre, même quand ses amies l'abandonnent. Quand l'amitié qui la lie à son jardinier provoquera un scandale, elle sera forcée, derrière son sourire, d'affronter la réalité. Trop beau pour être parfait, la vie de cette femme bascule à jamais en cet automne de 1957, lorsqu'elle trouve son charmant mari au lit dans les bras d'un autre homme...

Secrets de tournage.

Cascades de prix

Prix de la meilleure actrice et de la meilleure photographie au Festival de Venise 2002, Loin du paradis a également été récompensé d'un ou plusieurs prix par la National Board of Review, le New York Film Critics Circle, le Los Angeles Film Critics Circle, le San Francisco Film Critics Circle, la Chicago Film Critics Association et le National Society of Film Critics. Le film a également glané cinq nominations aux Independent Spirit Awards, quatre aux Golden Globes et quatre citations aux Oscars 2003.

Un passage par Venise

Loin du paradis a été présenté en compétition lors de la 59ème Mostra de Venise.

Les retrouvailles Haynes-Moore

Loin du paradis marque les retrouvailles du réalisateur Todd Haynes avec l'actrice Julianne Moore, sept ans après Safe.

Références aux drames des années 50

Revendiquées par Todd Haynes, les références de Loin du paradis aux mélodrames des années 50 sont nombreuses, dans le fond (le rôle de la femme dans la société) comme dans la forme. Todd Haynes insiste particulièrement sur l'héritage des drames de Douglas Sirk, comme Tout ce que le ciel permet, réalisés dans les années 50 et qui ont largement influencé le metteur en scène de son propre aveu.

Des thèmes actuels

S'il se situe dans les années 50, Loin du paradis n'hésite pas à aborder des thèmes tabous à l'époque et encore très actuels comme l'homosexualité et du racisme. "Le racisme de la société américaine était relayé par des films issus de l'Amérique blanche", déclareTodd Haynes, "le racisme existe toujours de nos jours et à un degré incroyable. Les gens se retrouvent en conflit avec leur propre sexualité, même dans une société qui propose un peu partout des modèles "positifs". La race comme l'orientation sexuelle sont perçues par notre société comme génératrices de conflits. Ce sont des sujets totalement actuels."

La couleur des fifties

Pour bien coller à l'ambiance fifties de l'action, Todd Haynes n'a laisse aucun détail au hasard. Outre la photographie et la décoration des plateaux, un accent particulier a été mis sur la garde robe des acteurs, notamment celle de Julianne Moore. Cette tâche délicate a été confiée à la costumière Sandy Powell, qui avait déjà travaillé avec l'actrice sur La Fin d'une liaison et avec le réalisateur sur Velvet Goldmine avec une nomination à l'Oscar à la clé. Des réunions entre Sandy Powell, Julianne Moore et Todd Haynes ont été consacrées exclusivement au problème de la couleur dans le film. C'est ainsi qu'il a été décidé de donner une coloration blonde aux cheveux naturellement roux de Julianne Moore, car, selon la comédienne, "c'est ce que l'on voit toujours dans les films américains." Le souci du détail s'est retrouvé jusque dans le rouge à lèvre du personnage de Patricia Clarkson, "Cherries in snow" de la marque Revlon, qui existait déjà dans les années 50.

Tournage sur une base militaire

Située dans le Connecticut, l'action de Loin du paradis a été principalement filmée dans un terminal militaire désaffecté du New Jersey, à moins de 15 kilomètres de Manhattan. (AlloCine)


Bande-annonce.


Loin du paradis Bande annonce vost publié par CineMovies.fr - Les sorties ciné en vidéo
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...