Followers

Homosexualité au cinéma


Homosexualité au cinéma

L’homosexualité au cinéma consiste à montrer au cinéma des situations où l'homosexualité, sous toutes ses formes, est présente et non-dissimulée.

Longtemps quasi-inexistante ou censurée, c'est une thématique qui ne s'est développée vraiment au cinéma qu'à partir des années 1960, marquées par la libération des mœurs.

Plus qu'en littérature peut-être, l'homosexualité a eu au cinéma une fonction marquée de revendication. Cela tient au fait que ce moyen d'expression s'est développé dans cette période de libération des mœurs, mais aussi peut-être à ce que les images permettent de toucher plus directement le public. Néanmoins, la présentation de l'homosexualité, sous toutes ses formes, ne se résume pas à son illustration ou à sa défense. Le tournant en ce domaine, grand-public, semble avoir été atteint en 2006 par Le Secret de Brokeback Mountain d'Ang Lee qui, par son succès mondial, le nombre impressionnant de récompenses et les réactions qu'il a déclenchées, a permis sans doute d'atteindre une nouvelle dimension à ce genre, un impact social avec un vaste écho. Deux ans plus tard, avec Harvey Milk de Gus Van Sant, pour lequel Sean Penn remporte l'Oscar du Meilleur acteur, « c'est le premier film hollywoodien grand public où le personnage est gay sans s'excuser de l'être ».

Les formes que peut prendre l'homosexualité au cinéma sont donc, de façon schématique, au nombre de trois :

* revendicatrice : c'est une fonction bien représentée à partir des années 1990. Citons en vrac Fucking Åmål, Before Night Falls, Memento Mori (qui peut paraître timide à des yeux occidentaux mais marque un grand pas en avant en Corée du Sud)

* esthétique : on a un prototype de cette homosexualité « distanciée » avec Persona d'Ingmar Bergman, où tout se résume à un jeu de reflets, d'ombres et d'illusions ; le même fonctionnement se retrouve dans Mulholland Drive de David Lynch

* jouissive : cette dernière fonction peut inspirer le meilleur comme le pire, du Théorème de Pier Paolo Pasolini au Caravaggio de Derek Jarman en passant par Tabou de Nagisa Ōshima. Il s'agit souvent (mais pas toujours) de films faits par des homosexuels pour un public homosexuel, ce qui les rend parfois un peu répétitifs.

Proches de la fonction revendicatrice mais un peu à part, certains films se contentent de montrer sans vraiment juger, comme My Beautiful Laundrette de Stephen Frears. (Wikipédia)

lundi 31 décembre 2007

Un Coeur sauvage (2005)


France
Une pièce écrite par Christophe Botti
Mise en scène : Christophe et Stéphane Botti
Musique : Albus, Jérôme Rossi
Comédie dramatique
80 mn
Distribution :
Violaine Brebion, Yoann Moëss, Sébastien Siloret
Synopsis :
À 17 ans, Mathan trouve qu’il est douloureux d’être soi, douloureux aussi de tomber amoureux, surtout quand cet amour ne ressemble pas aux autres ! Entre deux étés, aux côtés de ses amis François et Virginie, il lui faudra découvrir ses désirs, affronter l’homophobie et surmonter sa peur de ne pas être accepté tel qu’il est. Cet apprentissage lui fera frôler la mort. Mais à la suite de sa tentative de suicide, il pourra enfin saisir le goût de la vie... Un cœur sauvage est une pièce romantique sur l’adolescence. Elle mêle le rire et les larmes et parle de la vie et de la mort en plaçant la question de l’identité au centre des interrogations...
[Une pièce filmée est par définition un produit "contre-nature" puisque ni le jeu des acteurs, ni la mise en scène ne sont initialement destinés à être captés par l'oeil exigeant et froid d'une caméra vidéo. Cabotins braillant leur texte pour être entendus du fond de la salle, décors en toc avec claquements de portes intempestifs ponctuant les scènes,... autant d'eccueils que le présent spectacle aura heureusement évité, de par l'exigüité de son cadre et la confidencialité de son auditoire. Une modestie de moyens qui aura également le mérite de recentrer notre attention sur les acteurs qui, par leur simple gestuelle, contribueront à élaborer un décor imaginaire puisque quasi-inexistant.
Du "café-théatre" en somme, dans toute sa noblesse, car bien qu'exécuté dans une boite de nuit aménagée, ce vaudeville adolescent ne nous en fera pas moins partager le trouble de ses personnages.Force est de constater qu'en définitive, "Un Coeur sauvage" souffre assez peu de son passage à l'écran. La simplicité toute juvénile -la naïveté même- de ses personnages, inscrite dans un récit, certes conventionnel, mais à la sincérité désarmante, parviendra sans mal à toucher son auditoire, "audiovisuel" celui-là.Bien décidé à traiter ce programme comme s'il s'était agit d'un véritable film, le DVD n'a pas lésiné sur l'abondance des bonus comme l'indique la fiche ci-dessus.
Une interview des concepteurs et des jeunes comédiens témoignera de l'enthousiasme et de la bonne humeur avec laquelle ce projet a été mené à terme. Une série de projets d'affiches dévoilera de la variété des approches. Un accés direct aux scènes chantées vous permettra d'apprécier à votre convenance les talents des deux vedettes.Les dessins de nus que les spectateurs ne verront pour ainsi dire pas durant la représentation, nous sont ici proposés - privilégiés que nous sommes - en une galerie d'images affriolantes.Les bouts d'essais, enfin, vous convaincront de l'énergie et de la conviction d'interprètes véritablement investis par leurs rôles.Un menu qui ménage donc de nombreuses bonnes surprises et refuse de considérer "la pièce filmée" comme un art mineur. Il ne vous reste plus à présent qu'à vous en laisser convaincre.] (Nicholas Dubreuil, Comme au Cinema.com)
Bonus DVD :
  • Interview de Christophe et Stéphane Botti et des comédiens
  • Clips des chansons
  • Bouts d’essais des acteurs
  • Projets d’affiches
  • Galerie photos
  • Dessins de nu par Franck Chassagnac

La Cage aux folles III (1985)


Italie, France
Réalisateur : Edouard Molinaro
Comédie
101 mn
Distribution :
Michel Serrault (Albin Mougeotte (Zaza Napoli)), Ugo Tognazzi (Renato Baldi), Marcel Bozzuffi (Broca), Paola Borboni (Madame Baldi), Glauco Onorato (Luigi), Michel Galabru (Simon Charrier), Stéphane Audran, Giovanni Vettorazzo (Milan).
Synopsis :
Le cabaret "La Cage aux Folles" connaît les pires difficultés financières. Mais la chance tourne car Zaza, soit Albin Mougeotte, doit hériter d'un vieil oncle écossais. Hélas, il découvre que pour toucher le pactole, il y a une clause qu'il lui sera difficile à remplir...

La Cage aux folles II (1980)


Italie, France
Producteur : Marcello Danon
Scénariste : Jean Poiret, Francis Veber
Directeur de la photographie : Luciano Tovoli, Armando Nannuzzi
Compositeur : Ennio Morricone
Comédie
101 mn
Distribution :
Michel Serrault (Albin Mougeotte (Zaza Napoli)), Ugo Tognazzi (Renato Baldi), Marcel Bozzuffi (Broca), Paola Borboni (Madame Baldi), Glauco Onorato (Luigi), Michel Galabru (Simon Charrier), Stéphane Audran, Giovanni Vettorazzo (Milan).
Synopsis :
N'acceptant pas que Renato paraisse lui préférer le jeune travesti Caramel dans le rôle que tenait Marlène dans "L'Ange Bleu", Albin entre dans une colère froide et décide de prouver à son ami qu'il est encore en âge de plaire.

La Cage aux folles I (1978)


Italie, France
Date de sortie : 25 Octobre 1978
Réalisateur : Edouard Molinaro
Producteur : Marcello Danon
Scénariste : Edouard Molinaro, Jean Poiret, Francis Veber
Directeur de la photographie : Armando Nannuzzi
Compositeur : Ennio Morricone
Monteuse : Monique Isnardon
Comédie
103 mn
Distribution :
Michel Serrault (Albin Mougeotte (Zaza Napoli)), Ugo Tognazzi (Renato), Michel Galabru (Simon Charrier), Claire Maurier (Simone), Rémi Laurent (Laurent Baldi), Carmen Scarpitta (Louise Charrier), Benny Luke (Jacob), Luisa Maneri (Andrea Charrier).
Synopsis :
''La Cage aux folles'' est une boîte de nuit qui présente un spectacle de travestis, dont la vedette est Zaza (de son vrai nom Albin). Il forme avec Renato un vieux couple homosexuel. Ce dernier a eu auparavant un fils, Laurent, qui lui annonce son futur mariage avec la fille d'un député. La rencontre avec cet homme politique très conservateur s'avère inévitable...

dimanche 30 décembre 2007

Un Amour de Swan (1983)


Allemagne, France
Réalisateur : Volker Schlöndorff
Scénariste : Jean-Claude Carrière, Peter Brook, Marie-Hélène Estienne, Volker Schlöndorff
D'après l'oeuvre de Marcel Proust
Directeur de la photographie : Sven Nykvist
Compositeur : Hans-Werner Henze
Chef décorateur : Jacques Saulnier
Costumière : Yvonne Sassinot de Nesle
Comédie dramatique
110 mn
Distribution :
Ornella Muti (Odette De Crécy), Jeremy Irons (Charles Swann), Alain Delon (Baron De Charlus), Fanny Ardant (La Duchesse De Guermantes), Marie-Christine Barrault (Madame Verdurin), Jean-Louis Richard (Monsieur Verdurin), Anne Bennent (Chloé), Charlotte De Turckheim (Mme De Cambremier), Jean-François Balmer (Le Docteur Cottard), Roland Topor (Biche), Jean-Pierre Coffe (Aimé), Jacques Boudet (Le Duc De Guermantes), Jean Aurenche (Mme Vinteuil), Humbert Balsan
Synopsis :
Swann, un homme de la haute societe, voue une passion infinie a une demi-mondaine au passe mysterieux. Ces sentiments ravageurs entretiennent chez Swann le feu de la jalousie et remettent sans cesse en question la poursuite de cet amour destructeur.
Notes : [Un Amour de Swann est une adaptation de "A la Recherche du Temps perdu" de Marcel Proust, oeuvre réputée inadaptable.Co-produit par l'Allemagne, ce film fut sélectionné à Cannes, où la prestation d'Alain Delon en baron homosexuel fut saluée.] "Media-G"

L'air de Paris (1954)


France, Italie
Réalisateur : Marcel Carné
Producteur : Robert Dorfmann
Scénariste : Jacques Viot
Dialoguiste : Jacques Sigurd
Directeur de la photographie : Roger Hubert
Compositeur : Maurice Thiriet
Monteur : Henri Rust
Chef décorateur : Paul Ber
Comédie dramatique
110 mn
Distribution :
Jean Gabin (Victor Le Garrec), Arletty (Blanche), Roland Lesaffre (André Ménard), Marie Daëms (Corinne), Jean Parédès (Jean-Marc), Folco Lulli (Angelo Posi (L'Épicier)), Ave Ninchi (Angela Posi (L'Épicière)), Maria Pia Casilio (Maria), Simone Paris (Chantal), Lucien Raimbourg (L'Employé De L'Hôpital), Marcelle Praince (La Vieille Dame), Mathilde Casadesus (La Voyageuse), Gil Delamare (L'Ami D'André).
Synopsis :
A Paris en 1954, un ancien boxeur, Victor Le Garrec qui eut une carrière très brève, dirige une salle de boxe. Il rencontre un jeune homme, André Ménard qui a fait un peu de boxe. Victor s'intéresse à lui, il l'entraîne pour en faire un champion. Bientôt il l'instale chez lui. On ne s'explique pas l'attitude de Victor, s'il est l'amant d'André. La femme de Victor jalouse André...

Acla (1992)


Italie
Titre original : Acla's Decent Into Floristella
Réalisateur : Drame
86 mn
Distribution :
Francesco Cusimano, Tony Sperandeo, Luigi Maria Burruano, Lucia Sardo, Giovanni Alamia, Benedetto Raneli, Giuseppe Cusimano, Rita Barbanera, Salvatore Scianna, Ignazio Donato.
Synopsis :
La vie extrêmement dure des mineurs italiens dans les années vingt et en particulier celle d’ un garçon blond de 11 ans est le sujet de ce drame affreux et implacable. Le bel Acla arrive à l’âge d’accompagner son père et ses deux frères aînés à la mine souterraine de soufre où ils travaillent six jours par semaine pour un salaire de misère. Le réalisateur montre tous les mineurs peu vêtus dans une sensuelle lumière caravagesque. Le travail achevé, les hommes dorment tous ensemble dans la mine même, loin de leur femme. Leur frustration sexuelle les amène à faire l’amour entre eux et souvent ils attirent les garçons avec quelques olives... Un des mineurs dit d’ailleurs : « On baise les garçons la semaine et nos femmes le dimanche. » Acla ne se laisse toucher par personne malgré les sollicitations incessantes de beaucoup. Acla rêve de mer et d’évasion alors qu’il lutte contre l’inhumanité. Bien que le sexe soit omniprésent, il est filmé avec discrétion, le réalisateur se contentant de chair plutôt que d’action. La seule relation tendre de tout le film est entre le frère aîné d’Acla et un autre mineur, et on les voit amoureux, les yeux dans les yeux, dansant sous les regards ravis de leurs compagnons...

Abuse (1982)


USA
Réalisateur : Arthur J. BRessan Jr
Drame
94 mn
Distribution :
Richard Ryder, Raphaël Sbarge, Dennis Baines, Mickey Clark, J.J. Davis, Jean Garrett, Kathy Gerber, Kathy Giotta, Luba Gregus, Jack Halton, Steve W. James, John Kartovsky, Billy Lux, Maurice Massaro, Keith Michael, Jim O’Connor, Jeffrey Olmstead, Ralph Penner, Paul Peterson, Pamela Poitier, Murray Rosenthal, David Schachter, Max Schmid, Susan Schneider, Carol Siskind, Tracy Vivat
Synopsis :
Thomas a 14 ans et il est efféminé. Battu par ses parents, il rencontre Larry, un homme de 32 ans qui prévoit de réaliser un film sur l'enfance maltraitée. Un peu plus tard, Thomas appelle Larry pour essayer de savoir s'il est également homosexuel. Pour s'en assurer, il tente de le rencontrer dans des toilettes publiques

AIDS, Trop jeune pour mourir (1986)


Allemagne, France
Réalisateur : Hans Noever
Scénario : Paul Hengge
Directeur de la photographie : Hans-Günther Bücking
Musique : Francis Lai, Roland Romanelli
Drame
90 mn
Distribution :
Géraldine Danon, Piero Von Armin, Fritz Graner, Claudia Arnold, Olivier Pascalin
Synopsis :
Franck, jeune chauffeur de taxi berlinois, abandonne sa vie marginale pour l'amour de Jessica, un jeune mannequin. La drogue, pour lui n'est plus qu'un mauvais souvenir. Mais la santé de Franck se dégrade, jusqu'à exiger son hospitalisation. Jessica devra lui apprendre la terrible vérité, il a contracté le Sida...

Advice from a Caterpillar (1999)


USA
Réalisateur : Don Scardino
Producteur : Edgar Lansbury, Jana Edelbaum
Producteur associé : Jodi Lahaye, Jo Levi
Producteur exécutif : Guy East, Jon Ein, Andrew Siciliano
Producteur délégué : Blair Breard
Scénariste : Douglas Carter Beane
Directeur de la photographie : Paul Cameron
Compositeur : John Hill Monteur : John Tintori
Directeur artistique : Shawn Carroll
Comédie Dramatique, Romance
90 mn
Distribution :
Cynthia Nixon (Missy), Timothy Olyphant (Brat), Andy Dick (Spaz), Patrick Breen (Chasseur), Alice Drummond (Grand-Mère Au Diner), William Duell (Chasseur), Ally Sheedy (Jan), Robert Hogan (Mari Au Dîner), Sarah Hyland (Lizbeth), Cass Morgan (Épouse Au Dîner), Kristine Nielsen (Barbara).
Synopsis :
Côté coeurs, la vie de Missy n'est pas brillante. Et après tout, sa carrière artistique est florissante, son loft new-yorkais est fabuleux, et sa relation régulière avec un homme marié lui évite de se poser trop de questions - qu'est-ce qu'une femme moderne pourrait désirer de plus? Mais Missy rencontre Brat. Brat est gentil, intelligent, et ils partagent un goût commun pour les séries des années 70. Le problème, c'est qu'il est homo et sort avec l'ami de Missy, Spaz. Alors qu'ils tombent amoureux l'un de l'autre, Missy prend le risque de gâcher son amitié avec Spaz, au nom de l'amour.

samedi 29 décembre 2007

Achilles (1982)


Grande-Bretagne
Réalisateur : Barry Purves
Animation
Synopsis :
Le réalisateur s'inspire de la tragédie grecque pour narrer les relations entre Achille et Patrocle pendant la guerre de Troie sous son angle personnel

Adrien et le Loup (1999)


Allemagne
Titre original : Adrian Und Der Wolf
Réalisatrice : Sylvie Lazzarini
Drame
10 mn
Distribution :
Christoph Jacobim (le fils), Gerlinde Valtin (la mère), Horst Bergmann (le père)
Synopsis :
Adrien est un jeune comédien. Lors d'un dîner chez ses parents, il leur révèle son homosexualité et sa séropositivité. Mais ses géniteurs semblent ne pas vouloir comprendre...

Adieu Ma Concubine (1992)


Chine
Titre original : Ba Wang Bie Ji
Date de sortie : 27 Octobre 1993
Réalisateur : Chen Kaige
Producteur : Hsu Feng, Zhang Xia
Producteur associé : Donald Ranvaud
Producteur exécutif : Bin Hsu, Jade Hsu
Scénariste : Wei Lu, Lilian Lee
D'après l'oeuvre de Lilian Lee
Directeur de la photographie : Changwei Gu
Compositeur : Zhao Jiping
1er assistant réalisateur : Wang Chao
Comédie dramatique
169 mn
Distribution :
Leslie Cheung, Fengyi Zhang, Gong Li, Qi Lu, Da Ying, You Ge, Chun Li, Han Lei, Di Tong, Mingwei Ma, Yang Fei, Zhi Yin, Hailong Zhao, Dan Li, Wenli Jiang
Synopsis :
En 1925, deux jeunes garçons, Dieyi et Xiaolou, entrent à l'académie de maître Yuan, qui forme les comédiens de l'Opéra de Pékin. Une profonde amitié les lie et ils se re-trouvent des années plus tard, avec des statuts de stars, dans les rôles vedettes de la tragédie Adieu ma concubine. Dieyi est secrètement amoureux de Xiaolou, mais ce dernier a épousé la jolie Juxian... Ces trois personnages se retrouveront et se dé-chireront, avec, comme toile de fond, la Chine du XX° siècle.En savoir plus : Nous vous conseillons vivement ce très beau film de Chen Kaige. Palme d’or au Festival de Cannes. Film qui porte à l’écran le roman de Lilian Lee et qui retrace de fa-çon originale une partie de l’histoire de la Chine. Leslie Cheung et Zhang Fengyi jouent superbement chacun deux personnages.

jeudi 27 décembre 2007

Far West (2003)


France
Réalisateur : Pascal-Alex Vincent
Scénario : Pascal-Alex Vincent, Paul Raoux, Olivier Nicklaus
Directeur photo : Sylvia Calle
Assistante-Caméra : Isabelle Brégeaud
Ingénieur du son : Alexis Farou
Premier assistant réalisateur : Patrick Armisen
Deuxième assistante : Bénédicte Cazauran
Costumes : Marcos JATOBA, Émilien Locarno
Chorégraphie : Sébastien Charles
Musique : Clément Bequart
Comédie
16 mn
Distribution :
Julien Gauthier (Ricky), Jean Haas (Papy), Gilles Guillain (Mika), Tony Granger (Koko), Alexis Michalik (Jean-Didier), Chloé Berthier (Julie), Sébastien Charles (le prof de danse)
Synopsis :
Éric doit passer ses vacances en Beauce chez son grand-père qu'il n'a pas revu depuis longtemps. La cohabitation s'annonce difficile, d'autant que Éric s'appelle maintenant Ricky et que ses deux meilleurs amis, Koko et Mika, débarquent sans crier gare...


L'Extase et l'agonie (1965)


USA
Réalisateur : Carol Reed
Producteur : Carol Reed
Scénariste : Philip Dunne
Directeur de la photographie : Leon Shamroy
Compositeur : Jerry Goldsmith, Alex North
Monteur : Samuel E. Beetley
Directeur artistique : John DeCuir, Jack Martin Smith
Chef décorateur : Dario Simoni
Costumier : Vittorio Nino Novarese
Drame
136 mn
Distribution :
Charlton Heston (Michel-Ange), Rex Harrison (Le Pape Julius II), Diane Cilento (La Contesse De Medicis), Harry Andrews (Bramante), Alberto Lupo (Le Duc D'Urbino), Adolfo Celi (Giovanni De Medici), Venantino Venantini (Paris De Grassis), John Stacy (Sangallo), Fausto Tozzi, Tomas Milian (Raphael), Maxine Audley.
Synopsis :
Rome, 1508. Michel-Ange est chargé par le pape Jules II de peindre les fresques du plafond de la Chapelle Sixtine. Cédant tour à tour à la passion fébrile et au découragement, le peintre génial supporte mal le comportement despotique du pape. L'affrontement entre les deux grands hommes est inévitable...

Etre et se vivre homo (2000)


France
Réalisateur : Bruno Pommier
Documentaire
70 mn
Synopsis :
Six jeunes lesbiennes et gais racontent leurs parcours… De la difficulté d’être soi-même quand on se sent différent, à l’annonce à soi-même et aux autres de son homosexualité (coming out) en passant par le rejet social (homophobie) et la surdité voire l’hostilité des familles, de l’école et des institutions auxquelles sont confrontés les jeunes, ce film réalisé lors de l’université d’été Euroméditerranéenne des homosexualités, en juillet 2000, raconte les parcours de 3 jeunes lesbiennes et 3 jeunes gais.

mercredi 26 décembre 2007

La Ligne de Beauté (2006)


Grande-Bretagne
Réalisateur : Saul Dibb
Drame
177 mn
Distribution :
Dan Stevens, Hayley Atwell, Tim McIinnery, Alice Krige, Alex Wyndham, Oliver Coleman, Don Gilet, Nikki Amuka-Bird, Floella Benjamin, Joseph Morgan, Lydia Leonard, Kenneth Cranham, Elize du Toit, Barbara Flynn, Jake Broder
Synopsis :
Nick Guest, un jeune gay d’origine modeste, diplômé d’Oxford est invité dans l’hôtel particulier de la riche famille Fedden. Il entre alors dans l’intimité de la famille : Gerald, le père, député conservateur très ambitieux ; la mère, Rachel, issue d’une famille fortunée ; Catherine, la fille maniaco-dépressive ; et le fils, Toby, dont Nick est amoureux. Emporté dans ce tourbillon, Nick découvre la vie facile, le pouvoir, la cocaïne, le sexe et... l'amour. Mais derrière le vernis de respectabilité de la famille Fedden, une autre réalité apparaît et Nick devra affronter la cruauté d’un monde dont il avait cru, un temps, faire partie.
Dvd
  • Langues: Anglais
  • Sous-titres: Français
  • Audio: Dolby Stéréo
  • Format d'image: 16/9
  • Bonus: Bande-Annonce,
  • Catalogue Optimale
  • Nombre de disques : 2

Beurs Appart' (2007)


France
Sortie du Dvd : le 23 novembre 2007
Réalisation : L'Iskander
Comédie
46 mn
Distribution :
Ilmann Bel, Guillaume Quashie-Vauclin, Slimane Mostefa-Châa, Rachid Adjane
Synopsis :
Salman et Jean-Ryad, deux beurs gays, rêvent de quitter leur banlieue pour la capitale. Karim, l'ami d'enfance de Salman, hétéro à tendance exhib, recherche justement des colocataires. Un climat voluptueux va vite régner sur l'appartement des beurs, jusqu'à ce que Jean-Ryad reçoive d'étranges appels d'un certain Seif et la visite de Jad, le troublant voisin libanais...
Durée du DVD : 77 minutes
Bonus :
  • Interview des acteurs et de l'équipe technique
    Bêtisier
    Commentaires de Hugo di Verdura et Ilmann Bel
    Galerie photos
    Bandes-annonces du film BEURS APPART.
    Bandes-annonces de la collection HOMOVIES.

The Raspberry Reich (2004)


USA
Réalisateur : Bruce LaBruce
Comédie
90 mn
Distribution :
Bruce LaBruce, Susanne Sachsse, Daniel Bätscher, Andreas Rupprecht, Dean Stathis, Anton Z. Risan, Daniel Fettig, Gerrit, Joeffrey, Ulrike S., Sherry Vine, Stephan Dilschneider, Pünktchen, Sven Reinhard, Genesis P. Orridge, Naushad, Hüseyin Günus, Alfredo Holz, Claus Matthes, Rafael Caba, Mischka Kral, Marco Volk, Darius Sautter, Aschkanpour, Christoph Glaubacker, Andreas Stadler, Ralf Grawe, Mario Mentrup, David Arnold, Marco Volk, Daniel Hendricksen, Claus Matthes
Synopsis :
À Berlin, une poignée de terroristes anarcho-gauchistes visent un renversement. Leur plan : une révolution, c'est une révolution sexuelle, homosexuelle même. Voilà pourquoi l'on décrète l'intifada homosexuelle, et la cheffe, Gudrun, oblige tous ses compagnons hétérosexuels à pratiquer l'amour gai. Et surprise !, ils apprécient. Pour renflouer les caisses, on décide de faire chanter un grand patron de l'industrie en enlevant son fils. Manque de bol, ce dernier vient de déclarer son homosexualité, est un sympathisant du groupe et de ce fait déshérité. Que faire ?


lundi 24 décembre 2007

In & out (1997)


USA
Date de sortie : 25 Février 1998
Réalisateur : Frank Oz
Producteur : Scott Rudin
Coproducteur : G. Mac Brown
Producteur associé : Suzanne Santry
Producteur exécutif : Adam Schroeder
Scénariste : Paul Rudnick
Directeur de la photographie : Rob Hahn
Compositeur : Marc Shaiman
Monteur Daniel P. Hanley, John Jympson
Comédie
90 mn
Distribution :
Kevin Kline, Joan Cusack, Tom Selleck, Matt Dillon, Debbie Reynolds, Wilford Brimley, Bob Newhart, Gregory Jbara, Shalom Harlow, Shawn Hatosy, Zak Orth
Synopsis :
Bienvenue à Greenleaf, une petite ville sans histoire de l’Indiana dont l’université est la fierté de la population. Mais, la nuit de la retransmission télévisée des Oscars, les yeux de la ville et du monde tout entier se tournent sur Howard Brackett, professeur de littérature à Greenleaf. Un de ses anciens élèves, aujourd’hui star du cinéma, annonce en direct devant des millions de téléspectateurs que Howard est homosexuel. Pauvre Howard. Cette révélation va bouleverser sa vie !

Nikhil, Mon Frère (2005)


Inde
Titre original : My Brother... Nikhil
Réalisateur : Onir
Drame
120 mn
Distribution :
Sanjay Suri, Juhi Chawla, Victor Banerjee, Lillete Dubey, Purab Kohli, Dipannita Sharma, Gautam Kapoor, Shweta Kwaatra, Peeya Rai Chowdhury and Shayan Munshi
Synopsis :
Nikhil Kapoor a tout pour lui, il est beau, champion de natation et il est très entouré. Mais du jour au lendemain, quand on découvre qu’il est séropositif tout son monde s’écroule. Il est alors arrêté et incarcéré dans un sanatorium crasseux. En effet, la loi indienne impose à toutes les personnes contaminées par le virus du sida d’être placées dans des lieux isolés. Rejeté par la plupart de ses proche, Nikhil peut heureusement compter sur l’amour inconditionnel de sa sœur et de son amant qui se battent pour le libérer.
[S’inspirant librement d’un vrai nageur de Goa, MON FRÈRE NIKHIL aborde sans détours la discrimination et l’ostracisme que doivent subir les personnes séropositives et leurs êtres chers, dans un contexte où l’Inde commence à faire face à toutes sortes d’enjeux sociaux liés à la diversité des orientations sexuelles. Film déchirant mais inspirant MON FRÈRE NIKHIL incite à réfléchir et à interroger nos propres attitudes, à une époque où le problème du sida suscite encore beaucoup trop d’indifférence. Joyau de la nouvelle vague du cinéma indien, MON FRÈRE NIKHIL est le premier film de Bollywood à dépeindre ouvertement des relations gaies.] (Adventice)

Un Amour sans partage (2004)


Suisse
Titre original : Hilde's Journey
Réalisateur : Worster Christof
Drame
87 mn
Distribution :
Oliver Stokowski, Michael Finger, Heidi-Maria Gloessner, Katharina von Bock, Peter Rühring, Carlos Leal, Hans-Joachim Frick, Mandred Heinrich, Jesco Stubbe, Daniel Hartmann, Marc Schmassmann, Marwan Khattab
Synopsis :
Steff se voit refuser une nouvelle fois le prêt qui lui permettrait de racheter sa propre affaire, quand il apprend la mort de Hilde, son ex-compagnon, atteint du SIDA. Issu d’une famille très aisée et très attachée aux convenances, Hilde, souhaitant que ses cendres soient dispersées dans l’océan, désigne Steph comme son seul héritier. Mais la famille du défunt ne compte pas respecter ses dernières volontés.C’est alors que Rex, le dernier petit ami de Hilde, fait une apparition fracassante lors de l’inhumation. Il s’empare des cendres et entame un périple vers l’océan. Steff part sur les traces de Rex…

Agua (2005)


France, Argentine
Date de sortie : 07 Février 2007
Réalisatrice : Veronica Chen
Producteur : Veronica Chen, Denis Freyd
Producteur exécutif : Gabriela Schmid, Nicolas Martinez Zemborain
Scénariste : Veronica Chen, Pablo Lago
Directeur de la photographie : Sabine Lancelin, Matías Mesa
Monteur : Jacopo Quadri, Luis César d'Angiolillo
Chef décoratrice : Eva Duarte
Décoratrice : Eva Duarte
Costumière : Paola Delgado
Coiffeuse : Karina Camporino
Maquilleuse : Karina Camporino
Assistant réalisateur : Nicolas di Cocco
Ingénieur du son : Martin Grignaschi, Federico Billordo
Consultant : Diego Degano
Drame
89 mn
Distibution :
Rafael Ferro (Goyo), Nicolas Mateo (Chino), Gloria Carra (Maria), Leonora Balcarce (Ana), Pablo Testa (Roque), Jimena Anganuzzi (Luisa), Diego Alonso (Jorge).
Synopsis :
Injustement accusé de dopage lors d’un marathon, Goyo, ancien champion de natation en eau libre, a tout abandonné pour se réfugier dans le désert argentin. Huit ans plus tard, il revient à Santa Fe pour tenter de reconquérir son titre. Une nuit, au volant de sa voiture, il renverse Chino, jeune nageur en piscine qui rêve d’intégrer l’équipe nationale. Un étrange lien se noue entre les deux hommes ; ils décident de participer ensemble au marathon.

The Houseboy (2007)


USA
Réalisateur : Spencer Schilly
Comédie
81 mn
Interdit aux moins de 12 ans
Distribution :
Nick May, Blake Young-Fountain...
Synopsis :
Depuis quelques mois, Ricky (Nick May) est un houseboy : il vit chez un couple d'hommes, partage leur maison… et leur lit. À l'occasion des fêtes de Noël, le couple part visiter la famille de l'un d'eux, laissant Ricky seul avec les animaux de la maison. Se sentant abandonné, rejeté, notre houseboy essaie de retrouver le goût des relations humaines à travers la drague sur le net et le sexe anonyme. Il invite de nombreux mecs et se retrouve bientôt dans des situations qu’il ne contrôle plus : partouzes imprégnées de drogues diverses, désespoirs sexuels de petits gars paumés… Au milieu de ce capharnaüm, Ricky contemple sa vie et finit par trouver un ami (Blake Young-Fountain) qui lui redonne envie de vivre et d’aimer... "
[The Houseboy' est un conte de Noël original, un conte sur l’entre-deux… D’abord entre deux hommes, le héros se retrouve ensuite entre amour romantique et sexe sans lendemain à deux voire plus, entre appétit de vivre et envie de mourir, entre brutalité humaine et douceur animale… Cette comédie sentimentale nous replonge avec nostalgie dans le temps de nos premières amours, quand on erre à la recherche de l'homme de sa vie et qu’on ne sait pas comment s’y prendre pour l’atteindre, quand, trop maladroit, on a peur d’être rejeté... Sur le fil entre grotesque et pathétique, pudique et osé, très soigné dans sa direction d'acteurs, ce film distille une émotion rare. Petite douceur de Noël, tendre, sucrée et amère comme un premier baiser, 'The Houseboy' est le troisième long métrage de Spencer Lee Schilly, après 'Send in the Clown' (inédit en France) et 'Summer Thunder', sorti en France sous le titre 'Le Zizi de Billy'.] (13ème Festival de Films Gays et Lesbiens de Paris)

houseboy trailer

dimanche 23 décembre 2007

Family Portraits (2004)


USA
Date de sortie : 04 Octobre 2006
Titre original : Family Portraits : A Trilogy of America
Réalisateur : Douglas Buck
Scénariste : Douglas Buck
Directeur de la photographie : Nicola Saraval
Compositeur : William Demartino, Ed Dzubak, David Kristian, Greg Russel
Monteur : Douglas Buck
Effets spéciaux : Brett Moore, Tom Vukmanic, Tom Savini
Interdit aux moins de 16 ans
Drame
104 mn
Distribution :
Gary Betsworth - Sally Conway - William Mahoney - Nicca Ray - David Thornton ...
Synopsis :
Une épouse, délaissée par son mari, se mutile. Un père de famille, aliéné par une existence conformiste, décime sa famille à l’heure du petit-déjeuner. Une adolescente défigurée vient régler ses comptes avec la personne qui est responsable de ses infirmités. Trois portraits fous, dérangeants et asphyxiants en guise de portrait collectif d’une Amérique qui a basculé dans la violence et le désespoir, et qui recherche, obstinément, un salut...
Portraits de famille qui foutent la chair de poule…
Douglas Buck signe une œuvre originale avec son Family Portraits – Une trilogie américaine. Le film dresse violemment le portrait de personnages dans une Amérique loin des strass et des paillettes. Contrairement à de nombreux longs-métrages actuels, les maux des protagonistes ne résultent pas d’addictions aux alcools ou autres drogues. Leurs désordres sont bien plus profonds et finalement bien plus inquiétants. Ainsi, le drame composé de trois parties distinctes ouvre le show en nous faisant partager le quotidien pathétique d’une épouse qui ne trouve pas le bonheur auprès de son mari. Malheureusement, sa seule arme pour parer au désintérêt total de son époux réside dans l’automutilation. Nous pouvons concevoir sa souffrance et son désarroi mais Douglas Buck nous heurte sauvagement avec ses images abjectes et choquantes devant lesquelles le spectateur ne peut se sentir que désemparer. Il est ensuite difficile de donner toute son attention au film tant cette première partie est agressive pour notre mental. La deuxième histoire repose sur un scénario intéressant mais mal mis en scène. Les incursions gores semblent encore une fois gratuites et nous nous demandons légitimement où a voulu en venir le réalisateur. Son but est-il de choquer ? Ou de marquer brutalement le spectateur afin de le confronter à ses propres démons intérieurs ?Le dernier acte continue magistralement sur une lancée trash. Ce « moyen-métrage » est le plus abouti tant au niveau des personnages que de la mise en scène. L’adolescente défigurée et infirme finit par nous émouvoir par sa sensibilité et son mal-être, ici justifié. Les longs plans-séquences participent activement à chambouler et à mettre en « mode on » nos émotions jusqu’alors refoulées tant bien que mal.Family Portraits ne fait que décrire la violence et le désespoir humain, mais de façon trop pénible pour les yeux et l’esprit. Buck semble se perdre dans sa volonté initiale et nous plonge subrepticement dans les méandres de ses troubles et peurs. C’est sa vision des familles américaines, espérons que ce ne soit pas la nôtre ! (Fanny Cairon, Comme au Cinema.com)

Scandaleusement Célèbre (2007)


USA
Titre original : Infamous
Date de sortie : 04 Avril 2007
Réalisateur Douglas : McGrath
Producteur : Sidney Kimmel, Christine Vachon, Anne Walker-McBay, Jocelyn Hayes
Producteur associé : Audrey Rosenberg, Charles Pugliese
Producteur exécutif : John Wells
Scénariste : Douglas McGrath
D'après l'oeuvre de George Plimpton
Directeur de la photographie : Bruno Delbonnel
Compositeur : Rachel Portman
Monteuse : Camilla Toniolo
Chef décoratrice : Judy Becker
Costumière : Ruth Myers
Directrice du casting : Ellen Lewis, Beth Sepko, Ellen Chenoweth
Drame, Biopic
118mn
Distribution :
Toby Jones (Truman Capote), Sandra Bullock (Harper Lee), Sigourney Weaver (Babe Paley), Gwyneth Paltrow (Peggy Lee), Daniel Craig (Perry Smith), Lee Pace (Dick Hickock), Peter Bogdanovich (Bennett Cerf), Hope Davis (Slim Keith), Jeff Daniels (Alan Dewey), Isabella Rossellini (Gloria Guinness), Juliet Stevenson (Diana Vreeland), Mitch Baker (Le Reporter N°1), Grant James (Le Reporter N°2), Katherine Willis (Lacy), Michael Panes (Gore Vidal), John Benjamin Hickey (Jack Dunphy), Frank G. Curcio (William Shawn), Terri Bennett (Le Secrétaire Du Procureur), Richard Dillard (Un Homme Dans La Rue), Norman Bennett (Le Réceptionniste), Paul Wright (Un Prisonnier), Turk Pipkin (Un Prisonnier), Sheila Bailey (La Serveuse), Marco Perella (Clifford Hope), Libby Villari (Delores Hope), Bethlyn Gerard (Marie Dewey), Joey Basham (Paul Dewey), Marian Aleta Jones (Ellen Bechner), Terri Zee (Nancy Hickey), Richard Jones (Andy Erhart), Brady Coleman (Charles Mcatree), Brian Shoop (Everett Ogburn), Ray Gestaut (Lee Andrews), Joe Cordi (Lee Andrews), Lee Ritchey (William (Bill) Paley), Brett Brock (Tex Smith), Brady Hender (Perry Smith Jeune), Leticia Trejo (Flo Smith), Zachary Burnett (Truman Capote Jeune), Brent Mccoy (Herb Clutter), Gail Cronauer (Bonnie Clutter), Austin Chittim (Kenyon Clutter), Morgan Farris (Nancy Clutter), Dennis Letts (Le Juge Tate), Gabriel Folse (Foreman), Charles Mooneyhan (Un Gardien De Prison), J.D. Young (Un Gardien De Prison), Steve Flanagin (Chaplain), Michael D. Conway (Docteur).
Synopsis :
Ce qui commence comme un voyage humoristique de l'écrivain Truman Capote, qui ne cache pas son homosexualité tout en évoluant dans les milieux élégants du beau monde de Manhattan, prend une tournure plus sombre à mesure qu'il enquête sur une affaire de meurtres.
L’autre Truman Capote
Le seul réel défaut de ce film pourrait être celui de sortir sur nos écrans après le succès du Truman Capote réalisé par Bennett Miller, premier biopic consacré au célèbre écrivain new-yorkais.Pour le reste, rien à redire si ce n’est peut-être que pour une fois le second essai a sans doute dépassé le premier.Car si les deux opus prêchent le même parti pris en ce qui concerne le scénario et montrent uniquement les quelques années de la vie de Capote ayant encadré l’écriture de De Sang Froid, Scandaleusement célèbre met davantage en relief la complexité du tempérament de l’écrivain.En s’attardant sur l’ambiguïté de la relation entre le tueur Perry Smith et Capote, cette seconde réalisation qui lui est consacré met le doigt sur ce que la première s’était contentée d’effleurer. Il en va de même pour des thèmes tels que l’homosexualité de l’auteur, son enfance dans le Sud, sa frivolité ou bien encore se relations avec le gratin de l’époque : autant de problématiques fondatrices du personnage Truman Capote mais également nécessaires à la compréhension de sa vie tant que de son œuvre. Davantage de profondeur dans le scénario à laquelle vient s’ajouter une réalisation particulièrement bien menée et qui privilégie le rythme que ce soit dans le son ou au niveau de l’image, comme un tempo venu là pour mettre encore en relief l’effervescence de la vie de l’écrivain.On ne dira que deux mots concernant un casting de premier choix parmi lequel pas mois que Gwyneth Paltrow, Sandra Bullock, Daniel Craig, Isabella Rossellini ou encore Sigourney Weaver : Toby Jones y est à couper le souffle. Il fonde sa prestation sur un judicieux mélange entre clownerie et sérieux, à l’image de ce qu’était Capote lui-même : la sensibilité et le génie d’un très grand écrivain couplés à la loufoquerie et à la frivolité d’un mondain. (Nathalie Couturier, Comme au Cinema.com)

samedi 22 décembre 2007

The Birdcage (1996)


USA, France
Date de sortie : 01 Mai 1996
Réalisateur : Mike Nichols
Producteur : Mike Nichols
Producteur associé : Michele Imperato
Producteur exécutif : Marcello Danon, Neil A. Machlis
Scénariste : Jean Poiret, Francis Veber, Edouard Molinaro, Elaine May, Marcello Danon
Directeur de la photographie : Emmanuel Lubezki
Compositeur : Mark Mothersbaugh, Jonathan Tunick
Comédie
117 mn
Distribution:
Robin Williams, Gene Hackman, Nathan Lane, Dianne Wiest, Dan Futterman, Calista Flockhart, Hank Azaria, Christine Baranski, Tom McGowan, Grant Heslov
Synopsis :
Armand est le propriétaire d'un night-club de Miami Beach et partenaire sur scène et dans la vie de l'attraction du club, le bel Albert, prince des Travestis. Keeley est un sénateur ultra-conservateur, confronté à un sérieux problème quand un membre de son parti trouve la mort dans les bras d'une prostituée. Quand le fils d'Armand annonce son intention d'épouser la fille de Keeley, ce dernier y voit l'occasion d'exploiter politiquement le mariage en se présentant comme le gardien de la morale et des valeurs familiales. Il n'a pas la moindre idée de ce qui l'attend...

Beyond Therapy (1987)


USA
Date de sortie : 03 Juin 1987
Réalisateur : Robert Altman
Producteur : Steven Haft
Producteur associé : Scott Bushnell
Producteur exécutif : Roger Berlind, Roger Corman
Scénariste Christopher Durang, Robert Altman
Directeur de la photographie : Pierre Mignot
Compositeur : Gabriel Yared
Musiques additionnelles (compositeur) : George Gershwin
Ingénieur du son : Philippe Lioret
Comédie
93 mn
Distribution :
Tom Conti (Stuart), Julie Hagerty (Prudence), Jeff Goldblum (Bruce), Glenda Jackson (Charlotte), Joan Tyrrell, Françoise Armel (Une Amie De Zizi), Matthew Leonard-Lesniak (Mr. Bean), Geneviève Page (Zizi), Christopher Guest (Bob), Sandrine Dumas (Cindy), Cris Campion (Andrew), Laure Killing (Charlie), Nicole Evans (La Caissière), Sylvie Lenor (L'Amie De Zizi), Anne Monner (L'Amie De Zizi).
Synopsis :
Les aventures sentimentales d'un psychanaliste italien macho et inquiet de sa virilité, d'une psy maternelle sujette a d'étranges pulsions érotiques, d'un seducteur bissexuel, d'une romantique coincée, d'un amant jaloux et d'une mère mondaine et possessive.

Berlin-Harlem (1974)



Allemagne
Réalisateur : Lothar Lambert
Drame
100 mn
Interdit aux moins de 16 ans
Distribution :
Ingrid Caven, Brigitte Mira, Conrad Jennings, Tally Brown, Rainer Werner Fassbinder
Synopsis :
John, G.I. noir, stationné à Berlin, quitte l'armée américaine. Il décide malgré tout de vivre à Berlin, mais son insertion sociale s'avère difficile. Son amie allemande veut, grâce à l'enfant noir qu'elle a eu, le faire "correspondre" à sa vie petite bourgeoise.La révolte de John, face à cette situation, l'entraîne à rechercher autre chose mais il se trouve étouffé entre deux mondes : le racisme viscéral de la société allemande et l'attrait frénétique de la sexualité exotique. Il est réduit à un objet manipulable à volonté, soumis à l'emprise et aux désirs de ses partenaires aussi bien homosexuels qu'hétérosexuels. Toute ses expériences s'enchaînent de manière dramatique et inéluctable jusqu'au moment où il est obligé de quitter précipitamment Berlin pour retourner dans son pays qu'il avait toujours pensé être le plus raciste du monde.

Beautiful Thing (1996)




Grande-Bretagne
Date de sortie : 21 Août 1996
Réalisatrice : Hettie MacDonald
Comédie dramatique
90 mn
Distribution :
Linda Henry, Meera Syal, Glen Berry, Martin Walsh, Steven M. Martin, Scott Neal, Tameka Empson, Andrew Fraser, Ben Daniels, John Savage, Julie Smith, Jeillo Edwards, Anna Karen, Garry Cooper, Daniel Bowers
Synopsis :
Au sud de Londres, dans la cité de Thamesmead écrasée par le soleil, 3 adolescents se morfondent. Jamie est rejeté par ses camarades de classe et sèche les cours. Ste se fait violemment maltraiter par son père et son frère. Leah, renvoyée du lycée, vit dans le monde de la musique de Mama Cass et des Mamas and Papas. Sandra, la mère de Jamie, battante, généreuse et enjouée, cherche à comprendre son fils, se bat pour obtenir une promotion dans son travail et essaie de maintenir une relation chaotique avec Tony, son amant baba-cool. Pour échapper à la violence des siens, Ste trouve de plus en plus souvent refuge chez Sandra où il partage la chambre de Jamie. Les 2 garçons se confient l'un à l'autre et leur amitié se transforme en un sentiment amoureux.
Test Dvd :
Désarmante de simplicité, la première réalisation d’Hettie McDonald conservera longtemps la fraîcheur et la justesse de ton qui avait unanimement conquis critiques et festivals en ce milieu des années 1990. Car ce qui touche dans Beautiful Thing , c’est sa foncière sincérité. Dans le regard porté sur ce milieu populaire des cités anglaises, nulle charge politique appuyée. Dans cette chronique sentimentale entre ados du même sexe, point de militantisme revanchard. Le propos allant de soi, le film s’approprie d’emblée la sympathie du spectateur le plus réticent. Mais ce qui frappe par dessus tout, c’est cet œil bienveillant à l’égard de ses personnages secondaires. Non content, en effet, de s’attarder sur cette idylle entre garçons, le film prend le temps de nous brosser une formidable galerie de portraits : la jeune voisine exubérante, par exemple, et surtout, cette mère célibataire, volontaire et combative, à laquelle la réalisatrice semble vouer un attachement particulier.Le principal mérite de ce DVD résidera d’avoir su joindre à sa bande annonce originale et sa (trop courte) série de photos, une intéressante interview du metteur en scène. Le terme "documentaire" employé ici pour désigner ce bout de bonus est ,par contre, un peu usurpé. Aucun document de tournage n’y figure et les interventions d’un critique ainsi que du réalisateur de "Juste une question d’amour" ne justifient guère une telle appellation. Mais cessons d’ergoter. Il serait bien dommage de se priver du plaisir de redécouvrir ce qui est tout de même une vraie date dans la cinéphilie gay de ces dix dernières années. (Nicholas Dubreuil, Comme au Cinema.com)

vendredi 21 décembre 2007

Génération 90 (1994)


USA
Date de sortie : 22 Février 1995
Réalisateur : Ben Stiller
Producteur : Danny DeVito, Michael Shamberg
Producteur associé : Lori-Etta Taub
Producteur exécutif : Barclay Malcom Wm., Stacey Sher
Scénariste : Helen Childress
Directeur de la photographie : Emmanuel Lubezki
Compositeur : Karl Wallinger
Comédie, Romance, Drame
Distribution :
Winona Ryder (Lelaina Pierce), Ethan Hawke (Troy Dyer), Janeane Garofalo (Vickie Miner), Steve Zahn (Sammy Gray), Ben Stiller (Michael Grates), Swoosie Kurtz (Charlane Mcgregor), Harry O'Reilly (Wes Mcgregor), Susan Norfleet (Helen Anne Pierce), Joe Don Baker (Tom Pierce), Renée Zellweger (Tami), John Mahoney (Grant Gubler), Helen Childress, Andy Dick, Keith David, Anne Meara, Kevin Pollak, Karen Duffy.
Synopsis :
Diplômes en poche, Lelaina se heurte aux difficultés d'entrer dans la vie active. Vidaste amateur et chroniqueuse du quatuor qu'elle forme avec Vickie, Troy et Sammy, elle se propose de vendre le documentaire qu'elle a tourné à la chaine locale où travaille son petit ami. C'est alors que l'instable Troy se montre profondement amoureux d'elle...

The Garden (1990)


Grande-Bretagne, Allemagne
Réalisateur : Derek Jarman
Drame
92 mn
Distribution :
Roger Cook, Kevin Collins, Dawn Archibald, Michael Gough, Jody Graber, Pete Lee-Wilson, Spencer Leigh, Philip MacDonald, Jessica Martin, Stephen McBride, Johnny Mills et Tilda Swinton
Synopsis :
L'histoire de la passion du Christ, où le personnage du Christ est remplacé par un couple d'homosexuel.
Filmé dans le jardin du réalisateur au cap de Dungeness, "The Garden" s'inspire de la vie du Christ dépeinte ici sous la forme d'un rêve allégorique contemporain. En transposant certains événements du Nouveau Testament dans la Grande-Bretagne d'aujourd'hui, Derek Jarman remet en cause le rôle de l'Eglise face au problème du Sida.

Les Garçons Du Trottoir (2003)


Israël
Réalisateur : Adi Barash et Ruth Shatz
Documentaire
80 mn
Distribution :
Nino et Doudou
Synopsis :
Tel-Aviv, le quartier défavorisé du « Jardin », où se retrouvent drogués et jeunes prostitués homosexuels. Parmi eux, Nino et Doudou, inséparables. Malgré une première rencontre mouvementée, ils font face ensemble aux coups durs. Nino, Palestinien de dix-sept ans, menacé de mort après avoir été faussement accusé de collaboration avec Israël, s’est exilé des territoires occupés et vit illégalement à Tel-Aviv. Doudou est un Arabe israélien de 18 ans accro à l’héroïne qui a fui un milieu familial violent. Livrés à eux-mêmes, ils se prostituent pour survivre. À la dérive, Nino et Doudou n’ont qu’une seule arme pour faire face à la violence et à l’homophobie : leur amitié fraternelle, source de leur énergie et du peu d’amour qu’il leur reste.Durant un an, les documentaristes ont suivi ces deux garçons. En entrant dans leur intimité, ils livrent un documentaire brutal, poignant et sans concession, qui dévoile une autre face d’Israël.
Note critique :
Documentaire à la dureté inévitable, vu son sujet, Les Garçons Du Trottoir parvient à en atténuer la violence, tant morale que physique, en dépeignant, sur un mode plus émotionnel, l'amitié des deux protagonistes que les réalisateurs ont choisis de suivre sur une année. Un parcours chaotique attend ces deux prostitués masculins du quartier chaud de Tel-Aviv dans ce compte-rendu pris sur le vif, à l'authenticité désarmante et qu'aucune voix-off directive ne vient polluer. Une face méconnue de la société israélienne nous est ainsi dévoilée, en contrepoint de l'habituelle image médiatique d'un pays en perpétuel état de guerre. Déchirant.
(Nicholas Dubreuil, Comme au Cinema.com)
Dvd
Particulièrement attachants, les deux héros (mais le terme est-il bien juste?) semblent désespérément voués à une vie en marge. Le spectateur, avide de connaître la suite de leur destin, est obligé de s'en tenir à ce constat. La frustration est donc immense. Un dvd, de par son format, semblait tout désigné pour élargir la vision si noire et si pessimiste du film. L'absence totale de bonus est en cela particulièrement douloureuse. Nous aurions également aimé savoir à quel degrés de mise en scène (inévitable, même dans le documentaire le plus intègre) se seraient livrés les auteurs. Une approche critique ou sociale du sujet auraient donc été particulièrement la bienvenue. En clair, le film suscite bien des interrogations auxquelles cette présente édition se garde malheureusement de répondre.Mais ne boudons pas pour autant la satisfaction de visionner, dans sa forme intégrale et sans le moindre défaut, une oeuvre méconnue et diffusée en toute confidentialité sur Arte un soir de début 2006. Tous ceux qui le découvrirent au gré d'un zapping nocturne et qui en ont gardé un souvenir vif, verront ici une parfaite occasion de le revoir en entier. (Nicholas Dubreuil, Comme au Cinema.com)

Garçon Stupide (2004)



Suisse

Date de sortie : 19 Janvier 2005

Réalisateur : Lionel Baier

Producteur : Robert Boner

Scénariste : Lionel Baier

Directeur de la photographie : Séverine Barde, Lionel Baier

Interdit aux moins de 16 ans

Drame

93 mn

Distribution :

Pierre Chatagny, Natacha Koutchoumov, Rui Pedro Alves, Lionel Baier, Khaled Khouri, Mikele D., Hervé D., Joëlle Rübli, Vincent Verselle, Laurent Guido, Rachel Noël, Robin Harsch, Marianne Bruchez, Michel Rochat, Marlyse Bonvin

Synopsis :

Entre le travail dans une usine de chocolat la journée, et le sexe consommé à la chaîne le soir, la vie de Loïc est réglée comme du papier à musique. Mais un jour, il fera quelque chose d’exceptionnel, « de nouveau ». Le jeune homme ne sait pas encore quoi, mais économise déjà sur la nourriture en se coupant l’appétit à coup de cachet contre le mal d’estomac.Il y a Marie aussi, l’amie d’enfance, celle chez qui Loïc va dormir après avoir été roder sur internet, puis dans les rues de la ville. Celle dont Loïc est peut-être amoureux, « même si ce n’est que de l’amitié », celle qui en a assez d’être la maman, la grande sœur et l’infirmière. Celle que Loïc prendra alors »pour une pute ».Mais tout cela va changer. Parce que Loïc va faire des rencontres , Loïc va changer. Parce que Loïc n’est pas un garçon stupide…





Gaspard Ulliel



Gaspard Ulliel (né le 25 novembre 1984 à Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine, Île-de-France) est un acteur de cinéma français.

Biographie

Fils de stylistes, Gaspard débute sa carrière d'acteur dans un épisode d’Une femme en blanc avec Sandrine Bonnaire alors qu'il est encore au collège. C'est une amie de sa mère travaillant dans une agence de casting, qui l'avait inscrit dans les fichiers d'icelle et avait proposé au jeune garçon de faire l'acteur.
Il effectue sa scolarité à l'École active bilingue (EABJM) dans le 15e arrondissement de Paris où il obtient son bac.
En 1999, il tourne dans un court-métrage de Marina De Van, Alias, ensuite, il joue dans "Julien l'apprenti" au côté de Francis Huster puis il obtient en 2001 un petit rôle dans le film Le Pacte des loups de Christophe Gans.
Remarqué par Michel Blanc qui lui offre en 2002 un rôle dans son film Embrassez qui vous voudrez dans lequel il incarne un adolescent qui découvre l'amour et la sexualité. Cependant, il n'oublie pas qu'il voulait être réalisateur et entreprend donc des études de cinéma à l'université de Saint-Denis après le lycée, où il ne reste qu'une année et abandonne, déçu par le caractère trop théorique des cours...
Il participe tout de même à quelques stages d'été au Cours Florent, puis est choisi par André Téchiné pour jouer au côté d'Emmanuelle Béart dans Les Égarés.
En 2004, il obtient le rôle de Manech dans Un long dimanche de fiançailles de Jean-Pierre Jeunet adaptation du roman le plus connu de Sébastien Japrisot. Cette même année, il joue dans Le dernier jour de Rodolphe Marconi avec Nicole Garcia, Mélanie Laurent, Alysson Paradis et Christophe Malavoy.
En 2005 et 2006, on peut l'apercevoir dans La Maison de Nina de Richard Dembo avec Agnès Jaoui et dans le segment de Paris je t'aime réalisé par Gus Van Sant.
En 2007, il participe à son premier projet de cinéma dit de "grand public" dans Jacquou le croquant de Laurent Boutonnat, adaptation cinématographique de la série à succès du même nom, elle-même adaptée du célèbre roman d'Eugène Leroy.
Puis, contre toute attente, il décroche le rôle du jeune Hannibal Lecter dans le nouveau film de Peter Webber tiré du roman de Thomas Harris racontant la jeunesse d'Hannibal ainsi que son évolution vers le cannibalisme. Il s'agissait de son premier rôle en langue anglaise.

Récompenses et Nominations
Pour ces deux dernières prestations cinématographiques, il est nominé aux Césars en 2004 et 2005 dans la catégorie du Meilleur espoir masculin :
En 2004, il interprète Simon, un jeune adolescent torturé, fils de Nicole Garcia dans Le Dernier Jour de Rodolphe Marconi puis Manech, fiancé de Mathilde (Audrey Tautou) dans la grosse production de Jean-Pierre Jeunet, Un long dimanche de fiançailles.
Il est récompensé par le Prix Lumières, catégorie Jeunes espoirs, et reçoit l'Étoile d'or de la révélation masculine pour son interprétation dans le film Les Égarés, d' André Téchiné.
En 2005, il remporte donc le César du meilleur espoir masculin pour ce rôle d'un Bleuet naïf et amoureux envoyé sur le front pendant la Première Guerre mondiale.

Filmographie

1997 : Mission protection rapprochée (TV)

1997 : Une femme en blanc (TV)

1998 : Bonnes vacances (TV)
1998 : Juliette (TV)
1998 : La Bascule (TV)
1998 : Alias, de Marina De Van
2000 : Julien l'apprenti (TV)
2000 : Le Pacte des loups, de Christophe Gans

2001 : L'Oiseau rare (TV)
2002 : Embrassez qui vous voudrez, de Michel Blanc
2003 : Les Égarés, de André Téchiné
2004 : Tulse Luper Suitcases, Part 2 : The Vaux to the Sea, de Peter Greenaway
2004 : Un long dimanche de fiançailles, de Jean-Pierre Jeunet
2004 : La Maison de Nina, de Richard Dembo
2004 : Le Dernier jour, de Rodolphe Marconi
2005 : Paris, je t'aime, de Olivier Assayas
2007 : Jacquou Le Croquant, de Laurent Boutonnat
2007 : Hannibal Lecter : Les Origines du Mal, de Peter Webber
2008 : La Troisième partie du monde d'Éric Forestier, en préproduction
2008 : Un barrage contre le Pacifique de Rithy Panh, préproduction

Prochainement : The Vintner's Luck, de Niki Caro
Prochainement : Le Sens de la nuit (projet), de Raoul Ruiz







Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...