Followers

Homosexualité au cinéma


Homosexualité au cinéma

L’homosexualité au cinéma consiste à montrer au cinéma des situations où l'homosexualité, sous toutes ses formes, est présente et non-dissimulée.

Longtemps quasi-inexistante ou censurée, c'est une thématique qui ne s'est développée vraiment au cinéma qu'à partir des années 1960, marquées par la libération des mœurs.

Plus qu'en littérature peut-être, l'homosexualité a eu au cinéma une fonction marquée de revendication. Cela tient au fait que ce moyen d'expression s'est développé dans cette période de libération des mœurs, mais aussi peut-être à ce que les images permettent de toucher plus directement le public. Néanmoins, la présentation de l'homosexualité, sous toutes ses formes, ne se résume pas à son illustration ou à sa défense. Le tournant en ce domaine, grand-public, semble avoir été atteint en 2006 par Le Secret de Brokeback Mountain d'Ang Lee qui, par son succès mondial, le nombre impressionnant de récompenses et les réactions qu'il a déclenchées, a permis sans doute d'atteindre une nouvelle dimension à ce genre, un impact social avec un vaste écho. Deux ans plus tard, avec Harvey Milk de Gus Van Sant, pour lequel Sean Penn remporte l'Oscar du Meilleur acteur, « c'est le premier film hollywoodien grand public où le personnage est gay sans s'excuser de l'être ».

Les formes que peut prendre l'homosexualité au cinéma sont donc, de façon schématique, au nombre de trois :

* revendicatrice : c'est une fonction bien représentée à partir des années 1990. Citons en vrac Fucking Åmål, Before Night Falls, Memento Mori (qui peut paraître timide à des yeux occidentaux mais marque un grand pas en avant en Corée du Sud)

* esthétique : on a un prototype de cette homosexualité « distanciée » avec Persona d'Ingmar Bergman, où tout se résume à un jeu de reflets, d'ombres et d'illusions ; le même fonctionnement se retrouve dans Mulholland Drive de David Lynch

* jouissive : cette dernière fonction peut inspirer le meilleur comme le pire, du Théorème de Pier Paolo Pasolini au Caravaggio de Derek Jarman en passant par Tabou de Nagisa Ōshima. Il s'agit souvent (mais pas toujours) de films faits par des homosexuels pour un public homosexuel, ce qui les rend parfois un peu répétitifs.

Proches de la fonction revendicatrice mais un peu à part, certains films se contentent de montrer sans vraiment juger, comme My Beautiful Laundrette de Stephen Frears. (Wikipédia)

lundi 7 février 2011

Scum (1980)


1980
Grande-Bretagne
Réalisateur : Alan Clarke
Drame
96 mn

Distribution :

Ray Winstone (Carlin), Alrick Riley (Angel), Mick Ford (Archer), Julian Firth (Davis), Phil Daniels (Richards), John Blundell (Banks), John Judd (Sands)

Synopsis :

Dans cette camionnette grillagée qui file vers une maison de redressement, ils sont trois jeunes garçons à avoir les poignets liés : Angel, un Noir fragile, Davis, un petit au cœur tendre, et Carlin, un dur que sa réputation a précédé. Immédiatement, ils prennent la mesure de la brutalité de leurs éducateurs car l'accueil est sévère. Mais, petit à petit, alors que Davis et Angel essayent de se couler dans le moule, Carlin asseoit son autorité, en se méfiant prudemment des gardiens ou en profitant de leur complaisance : c'est ainsi qu'il va mettre au pas le groupe de Banks, en infligeant une sévère correction à chaque membre, avant de rosser le chef de la bande des Noirs. Dans un univers quasi carcéral, aux méthodes éducatives révoltantes, la reconstitution d'une société axée sur la violence. 

On the Bus (2008)

2008
Canada
Réalisateur : Tracy D. Smith
Drame
5 mn 

Distribution :

Sam Angus (Etudiant dans le bus), Jeffrey Bowyer-Chapman (Jeremy), Aaron Chan (Etudiant dans le bus), Bo Ha (Lisa), Francesca McDowell (Sarah), Karyn Nanos (Mallory), Giles Panton (Sean), Phil Schroeder (Conducteur du bus), Ian Tang (Etudiant dans le bus)

Affinity (2008)


2008
USA
Réalisateur : Justine Stokes
Drame, Romance
10 mn

Distribution :

Luis Fernando Midence (Anthony), Courtney Maistros (Kate), Chris Hodge (Danny), Alisa A. Bales, Grant Gerlock, Janie Henderson, Pedro Segovia, Talcott Starr, Kelly A. Walsh



Fruitcake (2003)

2003
USA
Réalisateur : Jaymes Thompson
Comédie
20 mn 

Distribution :

Robert Borzych (Brent), Rita Furlong (Mrs. Jenson), Jim Henderson, Georgia Jean (Catherine), Niloo Khodadadeh, Derek Roland, Damian F. Sandolo (Tony), Hilary Schwartz (Susan)



Summer blues (2001)


2001
Norvège
Réalisateur : Frank Mosvold
Drame
25 mn

Distribution :

Kristoffer Berre Alberts (Mads), Tord Vandvik Haugen (Kristian), Hanne Bach Hansen (Eva), Julia Schacht  (Silje), Erik Aleksander Schjerven, Stian Barsnes Simonsen

Synopsis :

Mads et Kristian passent un week end à la mer en compagnie de leurs petites amies. Une dispute éclate entre Mads et sa copine Silje. Le lendemain, Mads a disparu...







HerzHaft (2007)


2007
Allemagne
Réalisateur : Martin Busker
Drame
15 mn 

Distribution :

Tommaso Cacciapuoti (Ralph), Ferdinand Hanisch (Felix), Johanna Niedermüller, Bettina Ernst (Bettina), Tobias Münchinger (Raphael), Jens Edelmann





Tre somre (2006)

2006
Danemark
Réalisateur : Carlos Augusto de Oliveira
Comédie dramatique
28 mn

Distribution :

Morten Kirkskov (Jørgen), Simon Munk (Thomas), Stine Schrøder Jensen (Birgitte), Carsten Bjørnlund (Peter), Birgitte Hjort Sørensen (Nanna), Sarah Boberg (Lisbeth)





Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...