Followers

Homosexualité au cinéma


Homosexualité au cinéma

L’homosexualité au cinéma consiste à montrer au cinéma des situations où l'homosexualité, sous toutes ses formes, est présente et non-dissimulée.

Longtemps quasi-inexistante ou censurée, c'est une thématique qui ne s'est développée vraiment au cinéma qu'à partir des années 1960, marquées par la libération des mœurs.

Plus qu'en littérature peut-être, l'homosexualité a eu au cinéma une fonction marquée de revendication. Cela tient au fait que ce moyen d'expression s'est développé dans cette période de libération des mœurs, mais aussi peut-être à ce que les images permettent de toucher plus directement le public. Néanmoins, la présentation de l'homosexualité, sous toutes ses formes, ne se résume pas à son illustration ou à sa défense. Le tournant en ce domaine, grand-public, semble avoir été atteint en 2006 par Le Secret de Brokeback Mountain d'Ang Lee qui, par son succès mondial, le nombre impressionnant de récompenses et les réactions qu'il a déclenchées, a permis sans doute d'atteindre une nouvelle dimension à ce genre, un impact social avec un vaste écho. Deux ans plus tard, avec Harvey Milk de Gus Van Sant, pour lequel Sean Penn remporte l'Oscar du Meilleur acteur, « c'est le premier film hollywoodien grand public où le personnage est gay sans s'excuser de l'être ».

Les formes que peut prendre l'homosexualité au cinéma sont donc, de façon schématique, au nombre de trois :

* revendicatrice : c'est une fonction bien représentée à partir des années 1990. Citons en vrac Fucking Åmål, Before Night Falls, Memento Mori (qui peut paraître timide à des yeux occidentaux mais marque un grand pas en avant en Corée du Sud)

* esthétique : on a un prototype de cette homosexualité « distanciée » avec Persona d'Ingmar Bergman, où tout se résume à un jeu de reflets, d'ombres et d'illusions ; le même fonctionnement se retrouve dans Mulholland Drive de David Lynch

* jouissive : cette dernière fonction peut inspirer le meilleur comme le pire, du Théorème de Pier Paolo Pasolini au Caravaggio de Derek Jarman en passant par Tabou de Nagisa Ōshima. Il s'agit souvent (mais pas toujours) de films faits par des homosexuels pour un public homosexuel, ce qui les rend parfois un peu répétitifs.

Proches de la fonction revendicatrice mais un peu à part, certains films se contentent de montrer sans vraiment juger, comme My Beautiful Laundrette de Stephen Frears. (Wikipédia)

samedi 13 octobre 2007

Seul, avec Claude (1993)


Canada
Date de sortie : 01 Juin 1994
Titre original : Being at Home With Claude
Réalisateur : Jean Beaudin
Scénariste : Rene-Daniel Dubois
Directeur de la photographie : Thomas Vamos
Compositeur : Richard Grégoire
Monteur : André Corriveau
Drame
85 mn
Distribution :
Roy Dupuis, Jacques Godin, Jean-François Pichette, Gaston Lepage, Hugo Dubé , Johanne-Marie Tremblay, Nathalie Mallette
Synopsis :
Les dernières heures d'un interrogatoire qui dure depuis trop longtemps. L'inspecteur qui mène l'enquête va essayer de reconstituer les faits et d'éclaircir les motifs qui ont mené Yves, un prostitué, à tuer Claude, son amant.

Behind the Red Door (2002)


USA
Réalisateur :Matia Karrell
Drame
105 mn
Distribution :
Kyra Sedgwick, Kiefer Sutherland, Stockard Channing, Chuck Shamata, Hannah Lochner, Corey Staden, Phillip Craig, Jason Carter, Laura Press, Ian Ryan, William Colgate, Joseph Rutten, Mary Walsh, Frank Holden, Matt Sharpe
Synopsis :
Natalie et Roy son frère et soeur. Ils évitent le contact à cause de leurs mémoires traumatiques de leur enfance. Un jour ils trouvent du travail sur le même projet. Natalie découvre que Roy est contaminé par le Sida. Malgré les difficultés de communication Natalie décide de rester et de s'occuper de son frère.

Bear Cub (2004)


Espagne
Titre original : Cachorro
Réalisateur : Miguel Albaladejo
Comédie dramatique
99 mn
Distribution : Jose Luis Garcia-Perez, David Castillo, Diana Cerezo, Mario Arias, Arno Chevrier, Josele Roman, Elvira Lindo
Synopsis :
Pedro, gay nounours dentiste de son état, doit garder Bernardo, son neveu de 9 ans, pendant que sa mère Violeta part avec son nouveau fiancé faire un voyage en Inde. Un soir, Bernardo apprend que Violeta a été arrêtée par la police indienne pour consommation de drogue. Bernardo va donc devoir faire office de papa. Mais comment faire quand le boyfriend français débarque à l'improviste et que la grand-mère du petit réclame sa garde ? Bear Cub ("ourson" en anglais) est à la fois une comédie sur l'homoparentalité et un "documentaire sur les ours". Sélectionné au Festival de Berlin 2004

Barluschke (1997)


Allemagne
Réalisateur : Thomas Heise
Documentaire
90 mn
Synopsis :
Berthold Barluschke, ancien informateur de la Stasi, a trahi l'Est pour l'Ouest. Homosexuel, il a menti à son épouse (Joana), à sa famille mais aussi à lui-même. Aujourd'hui, il vit seul dans un studio à Paris. Le film commence le jour de la séparation de Joana et Berthold Barluschke. Il raconte les égarements historiques de quelqu'un qui voulait à tout prix sortir du lot et s'est retrouvé homme de main pour le compte du renseignement de l'Est, puis pour celui de l'Ouest. Un homme au service d'idéologies variables, qui tente de faire une légende de ce qu'il croit être sa vie. Un homme qui, une fois son travail terminé, pointe sa caméra sur sa famille comme si c'était une arme...

L'Arrière Pays (1997)


France
Date de sortie : 02 Septembre 1998
Réalisateur : Jacques Nolot
Scénariste : Jacques Nolot
Directeur de la photographie : Agnès Godard
Monteuse : Martine Giordano
Comédie dramatique
90 mn
Distribution :
Jacques Nolot (Jacky), Henri Gardey (Yvan), Henriette Sempe (Aimée), Mathilde Mone (La Mère), Simone Artus (Simone), Raphaeline Goupilleau (Annie), Christine Paolini (Thérèse), Alain Nolot (L'Homme À La Mobylette).
Synopsis :
Jacques vient d’arriver à Marciac, sa ville natale. Sa mère, gravement malade, agonise, Yvan, son père, entre son salon de coiffure et le chevet de sa femme, est dépassé par cette pénible situation. Alors Jacques – la cinquantaine, comédien professionnel – prend les choses en mains à la mort de sa mère. Il participe à la toilette mortuaire, organise les obsèques, accueille parents et amis de la défunte. Il retrouve à cette occasion son frère Alain, qui est policier. Celui-ci, visiblement jaloux de la réussite de Jacques, de sa notoriété, de son intelligence, compte sur lui pour prendre en charge leur père qu’il décrit jouisseur, dépensier, irresponsable. Jacques a peu connu ses parents qu’il a quittés, à l’âge de seize ans, pour monter à Paris. Depuis, il n’est guère revenu à Marciac, où il appréhendait d’être mal reçu à cause de son mode de vie et de son homosexualité. Mais il réalise maintenant qu’il y est connu, estimé et souvent aimé. Au cours de son bref séjour, les uns et les autres lui révéleront des bribes d’un passé dont il ne connaît presque rien.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...