Followers

Homosexualité au cinéma


Homosexualité au cinéma

L’homosexualité au cinéma consiste à montrer au cinéma des situations où l'homosexualité, sous toutes ses formes, est présente et non-dissimulée.

Longtemps quasi-inexistante ou censurée, c'est une thématique qui ne s'est développée vraiment au cinéma qu'à partir des années 1960, marquées par la libération des mœurs.

Plus qu'en littérature peut-être, l'homosexualité a eu au cinéma une fonction marquée de revendication. Cela tient au fait que ce moyen d'expression s'est développé dans cette période de libération des mœurs, mais aussi peut-être à ce que les images permettent de toucher plus directement le public. Néanmoins, la présentation de l'homosexualité, sous toutes ses formes, ne se résume pas à son illustration ou à sa défense. Le tournant en ce domaine, grand-public, semble avoir été atteint en 2006 par Le Secret de Brokeback Mountain d'Ang Lee qui, par son succès mondial, le nombre impressionnant de récompenses et les réactions qu'il a déclenchées, a permis sans doute d'atteindre une nouvelle dimension à ce genre, un impact social avec un vaste écho. Deux ans plus tard, avec Harvey Milk de Gus Van Sant, pour lequel Sean Penn remporte l'Oscar du Meilleur acteur, « c'est le premier film hollywoodien grand public où le personnage est gay sans s'excuser de l'être ».

Les formes que peut prendre l'homosexualité au cinéma sont donc, de façon schématique, au nombre de trois :

* revendicatrice : c'est une fonction bien représentée à partir des années 1990. Citons en vrac Fucking Åmål, Before Night Falls, Memento Mori (qui peut paraître timide à des yeux occidentaux mais marque un grand pas en avant en Corée du Sud)

* esthétique : on a un prototype de cette homosexualité « distanciée » avec Persona d'Ingmar Bergman, où tout se résume à un jeu de reflets, d'ombres et d'illusions ; le même fonctionnement se retrouve dans Mulholland Drive de David Lynch

* jouissive : cette dernière fonction peut inspirer le meilleur comme le pire, du Théorème de Pier Paolo Pasolini au Caravaggio de Derek Jarman en passant par Tabou de Nagisa Ōshima. Il s'agit souvent (mais pas toujours) de films faits par des homosexuels pour un public homosexuel, ce qui les rend parfois un peu répétitifs.

Proches de la fonction revendicatrice mais un peu à part, certains films se contentent de montrer sans vraiment juger, comme My Beautiful Laundrette de Stephen Frears. (Wikipédia)

dimanche 9 décembre 2007

Ang Lee


Ang Lee, réalisateur, producteur et scénariste taïwanais né le 23 octobre 1954 à Pingtung (Taiwan). Il travaille aujourd'hui majoritairement aux États-Unis.
Biographie.
Originaire de Taiwan, Ang Lee a étudié le théâtre dans son pays natal avant de s'installer aux Etats-Unis en 1978. Il y poursuit ses études d'art dramatique à l'université de l'Illinois, dont il est licencié. Après avoir complété sa formation par un cursus de production cinéma à l'université de New York, où il a réalisé Fine Line, un moyen métrage primé lors du Festival du film de l'université, et obtenu le Golden Harvest taiwanais du meilleur film pour Dim Lake, il passe enfin au long métrage en 1992. Tui shou, qui est présenté au Festival du Film de Berlin est distingué par le prix du meilleur film à l'Asian-Pacific Film Festival. C'est aussi le premier volet d'une trilogie baptisée Father knows best.Un an plus tard, Ang Lee signe Garçon d'honneur. Ce deuxième volet remporte l'Ours d'Or à Berlin et est nommé à l'Oscar et au Golden Globe du meilleur film étranger. L'année suivante, pour Salé sucré qui clôt par ailleurs sa trilogie, le cinéaste est une nouvelle fois cité pour ces deux prestigieux trophées.En 1995, Ang Lee change de registre et bénéficie d'une distribution prestigieuse pour Raison et sentiments qu'interprètent Emma Thompson, Kate Winslet, Alan Rickman et Hugh Grant. Adapté du roman de Jane Austen par Emma Thompson, le film obtient sept citations à l'Oscar et remporte celui du meilleur scénario. Couvert de récompenses, il reçoit également les Golden Globe du meilleur film et du meilleur scénario d'adaptation, avant de remporter l'Ours d'Or au Festival de Berlin en 1996.Ang Lee signe ensuite The Ice storm, chronique douce-amère de la décomposition de la cellule familiale à l'époque du Watergate et de la libération sexuelle, avec notamment Kevin Kline, Joan Allen et Sigourney Weaver, et qui sera l'un des plus importants succès américains de l'année. Dans son film suivant, Chevauchée avec le diable, le réalisateur dirige Tobey Maguire avec la Guerre de Sécession pour toile de fond. Pour Tigre et dragon, Ang Lee retrouve ses racines avec une intrigue qui se déroule au coeur de la Chine antique. Dans la plus pure tradition du Wu-xia-pian, Tigre et dragon est un succès mondial qui permet à Ang Lee de remporter l'Oscar du meilleur film étranger et le Golden Globe du meilleur réalisateur. Fort de cette réussite, le réalisateur se voit proposer l'adaptation de l'un des personnages phares de l'univers Marvel : Hulk. Sorti en 2003 avec Eric Bana en tête d'affiche, le film deçoit pourtant les critiques. Ang Lee décide alors de s'éloigner des blockbusters et tourne Le Secret de Brokebac Mountain, l'histoire d'un amour impossible entre deux cow-boys, adapté d'une nouvelle d'Annie Proulx et porté par deux valeurs montantes d'Hollywood, Heath Ledger et Jake Gyllenhaal. Le réalisateur renoue alors avec le succès critique et remporte le Lion d'Or à la Mostra de Venise en 2005.
Filmographie.
Producteur
1992 : Pushing Hands (Tui Shou)
1993 : Garçon d'honneur (Hsi yen)
1995 : Shao nu xiao yu, de Sylvia Chang
1997 : Ice Storm (The Ice Storm)
2000 : Tigre et dragon (Wo hu cang long)
2003 : One last ride, de Tony Vitale (producteur exécutif)
2005 : The Hands of Shang-Chi, de Woo-ping Yuen
Réalisateur
1992 : Pushing Hands (Tui Shou)
1993 : Garçon d'honneur (The Wedding Banquet)(Hsi yen)
1994 : Salé sucré (Yin shi nan nu)
1995 : Raison et sentiments (Sense and Sensibility)
1997 : Ice Storm (The Ice Storm)
1999 : Chevauchée avec le diable (Ride with the Devil)
2000 : Tigre et dragon (Wo hu cang long)
2001 : The Hire : Chosen (court-métrage de 11 minutes pour le constructeur automobile BMW)
2003 : Hulk
2005 : Le Secret de Brokeback Mountain (Brokeback Mountain)
2007 : Lust, caution (64e Mostra)
Scénariste
1992 : Pushing Hands (Tui Shou) (co-écrit avec James Schamus)
1993 : Garçon d'honneur (Hsi yen) (co-écrit avec Neil Peng et James Schamus)
1994 : Salé sucré (Yin shi nan nu) (co-écrit avec James Schamus et Hui-Ling Wang)
1995 : Shao nu xiao yu, de Sylvia Chang (co-écrit avec Sylvia Chang, d'après un roman de Geling Yan)
2001 : Tortilla soup, de María Ripoll (une des premières version du scénario, réécrit par la suite)
Nominations et récompenses
Ours d'or du meilleur film en 1993 pour Garçon d'honneur
Coup de cœur LTC au Festival du cinéma américain de Deauville 1993 pour Garçon d'honneur
Ours d'or du meilleur film en 1996 pour Raison et sentiments
Nominé à l'Oscar du meilleur film en 2000 pour Tigre et dragon
Nominé à l'Oscar du meilleur réalisateur en 2000 pour Tigre et dragon
Golden Globe du meilleur réalisateur en 2001 pour Tigre et dragon
Prix du meilleur film et meilleur réalisateur lors des Hong Kong Film Awards 2001 pour Tigre et dragon
Lion d'or à la 62e Mostra de Venise pour Brokeback Mountain 2005.
Golden Globe du meilleur réalisateur en 2006 pour Brokeback Mountain
Oscar du meilleur réalisateur en 2005 pour Brokeback Mountain.
Lion d'or à la 64e Mostra de Venise pour Lust, caution

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...